Pour les USA, Huawei peut secrètement accéder aux portes dérobées des opérateurs

12 février 2020 à 13h17
0
Huawei
© Veja / Shutterstock.com

Toujours et encore, les États-Unis tentent de convaincre leurs alliés d'écarter Huawei de leurs réseaux. Des responsables américains affirment détenir de vraies preuves à charge contre la firme de Shenzhen.

Depuis le temps que les États-Unis essaient de persuader le monde entier que les équipements Huawei sont néfastes, beaucoup ont pointé du doigt le fait que Washington ne parvienne toujours pas à fournir de véritables éléments physiques attestant des liens entre le géant chinois et les services de renseignement de l'empire du Milieu. Mais des responsables américains ont affirmé, mardi 11 février dans le Wall Street Journal, détenir de vraies preuves de la malveillance de l'équipementier.


Huawei exploiterait des portes dérobées depuis plus d'une décennie

Pour un responsable américain, qui a tenu à conserver l'anonymat, les USA détiendraient des preuves montrant que Huawei peut secrètement accéder aux réseaux téléphoniques du monde entier, grâce à des « backdoors », des portes dérobées pouvant être utilisées par les autorités chinoises.

Selon les services de renseignement des États-Unis, qui auraient communiqué les éléments à leur disposition au Royaume-Uni et à l'Allemagne, Huawei posséderait cette capacité secrète et interdite depuis plus d'une dizaine d'années, alors que tout équipementier est censé fabriquer ses produits de façon à les empêcher d'y avoir accès par la suite, sauf autorisation d'un opérateur. Techniquement, la firme chinoise agirait sans la moindre autorisation donc, et s'emparerait d'informations sensibles et personnelles à sa guise.

Dans le détail, tout fabricant d'équipements de télécommunications a l'obligation d'intégrer, dans son matériel, des moyens permettant ensuite aux autorités d'accéder aux réseaux à des fins légales. Comme nous vous l'expliquions, le fabricant, lui, ne doit pas y avoir accès. Et cette disposition légale, active dans de nombreux pays, aurait été violée par Huawei.

Huawei nie et accuse les USA de tout faire pour bloquer ses activités

Huawei n'a évidemment pas tardé à répondre à l'article du WSJ, média qui appartient au fondateur d'Amazon, Jeff Bezos. La firme de Shenzhen a, par l'intermédiaire de son chef de la sécurité, Andy Purdy, rejeté les allégations des responsables américains, affirmant n'avoir jamais et ne jamais faire à l'avenir quelque chose qui puisse exposer ses clients dans le monde entier.


« Nous nions vigoureusement l'allégation selon laquelle nous conservons une telle capacité. Nous nions également avoir jamais accédé de manière abusive à des informations ou à des données relatives aux clients », a déclaré le responsable.

La société Huawei se dit prise dans le piège des tensions géopolitiques entre la Chine et les États-Unis, et pense que le pays présidé par Donald Trump fera « tout ce qu'il peut pour bloquer » sa capacité à fournir ses équipements aux réseaux de communication de la planète entière.

Source : Wall Street Journal
Modifié le 12/02/2020 à 16h03
26
23
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top