Huawei : le chef du budget de Trump voudrait retarder les restrictions visant le fabricant

Alexandre Boero Contributeur
11 juin 2019 à 06h37
0
Huawei
Veja / Shutterstock.com

Washington souhaite obtenir un délai pour mettre en place progressivement l'interdiction d'utiliser des produits Huawei au sein des agences fédérales.

Alors que Huawei vient de recevoir le soutien de Google, qui considère que priver la société chinoise de son OS Android entraînerait des risques pour la sécurité américaine, la firme de Shenzhen pourrait bénéficier d'un nouveau geste en sa faveur, provenant cette fois de la sphère politique des États-Unis. Tout est venu d'une lettre adressée au vice-président des USA.

Deux années nécessaires à la bonne application des restrictions


Mardi dernier, le chef du budget par intérim de la Maison-Blanche, Russell Vought, a envoyé une missive au vice-président du pays, Mike Pence, ainsi qu'à neuf membres du Congrès. Dans cette dernière, il demande officiellement à ce que certaines restrictions visant à interdire d'acheter des produits et équipements de la firme Huawei soient repoussées de deux ans.

Par sa demande, Vought souhaite « garantir la mise en œuvre effective de l'interdiction sans pour autant compromettre les objectifs de sécurité souhaités ». Cette requête fait suite aux propos des ministres des Finances, rapportés depuis le G20 par Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor, qui a déclaré au Japon que Donald Trump pourrait assouplir les restrictions sur Huawei dans le cas où il noterait une amélioration des négociations commerciales sino-américaines.

Une possible issue positive au conflit en cas de négociations commerciales favorables à Donald Trump


Les agences fédérales et leurs nombreux sous-traitants vont, à défaut d'un assouplissement de la position du chef de l'État américain, devoir appliquer les dispositions du National Defense Anthorization Act (NDAA), qui leur interdit d'utiliser les équipements de Huawei en raison des liens présumés entre le géant chinois et Pékin.

Selon Russell Vought, il faudrait donc deux ans pour parvenir à une bonne application de la loi. « Il s'agit de veiller à ce que les entreprises qui font affaire avec le gouvernement ou reçoivent des subventions et des prêts de l'administration fédérale aient le temps de mettre fin à leurs relations commerciales avec Huawei et les autres entreprises de technologie chinoises qui figurent dans la NDAA », précise le Bureau de la gestion et du budget de la Maison blanche dans un communiqué.

Si nous n'évoquons ici qu'un retard hypothétique de l'échéance, une issue positive pour Huawei semble bien toujours possible dans cette affaire.

Source : The Guardian
7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top