Huawei : après la 5G, des sénateurs US demandent le retrait de la firme du marché solaire

le 26 février 2019
 0
Huawei
ArliftAtoz2205 / Shutterstock.com

Alors que l'apaisement semblait poindre entre la Chine et les États-Unis, des sénateurs américains demandent à ce que Huawei soit écartée du marché de l'énergie solaire.

Ça doit commencer à faire beaucoup pour Huawei. Dimanche, la firme avait salué les propos de Donald Trump qui avait indiqué, deux jours plus tôt, qu'il y avait une « très bonne chance » qu'un accord commercial soit enfin conclu entre la Chine et les USA, laissant ainsi implicitement la porte ouverte à Huawei sur sol américain. Sauf que plusieurs sénateurs remettent le feu aux poudres en appelant à l'exclusion de la firme de Shenzhen et du réseau de télécommunications, et du marché de l'énergie solaire.

Les sénateurs américains veulent faire coup double


Lundi, 11 sénateurs, parmi lesquels huit républicains, deux démocrates et un indépendant, ont signé ensemble une lettre appelant le gouvernement américain à bloquer Huawei dans son activité d'équipementier de générateurs d'énergie solaire et à maintenir la mise à l'écart de la société chinoise de son autre rôle, celui d'équipementier du réseau 5G.

La missive, destinée au département de la Sécurité intérieure et à celui de l'Énergie, vise à empêcher la firme de Shenzhen de fournir des onduleurs solaires aux États-Unis, qui permettent de convertir l'énergie solaire en énergie utilisable sur les réseaux électriques des entreprises énergétiques d'outre-Atlantique.

Huawei, un acteur récent sur le marché de l'Énergie aux USA


Pour les sénateurs signataires de la lettre, « les systèmes photovoltaïques à grande échelle et ceux utilisés par les entreprises, les propriétaires et les entreprises du secteur, sont également vulnérables aux cyberattaques ».

En réalité, Huawei est une entreprise récente sur le marché énergétique US. La société a développé une nouvelle génération d'onduleurs solaires relativement peu coûteux, qui convertissement, gèrent puis surveillent l'énergie produite par les panneaux solaires réservée à l'usage domestique.

L'un des présidents par rotation de Huawei, Guo Ping, a réaffirmé en début de semaine en marge du Mobile World Congress à Barcelone que le groupe n'utilise pas ses équipements à des fins d'espionnage.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
Grâce à ses IA, Microsoft veut aider à lutter contre le changement climatique
Tencent envisagerait de produire son propre smartphone gaming
Une étude démontre qu'il y a de l'eau sous la surface de la Lune... mais plus pour longtemps
Jour de la Terre : et si vous passiez au reconditionné ? Nos conseils pour faire le bon choix
On a joué à The Division 2 : Ubisoft parfait la formule et fait mouche
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure montre connectée ?
Avast déploie Aspen, un navigateur web sécurisé basé sur Chrome 73
Voiture électrique : Casino va installer des bornes recharge ultra-rapides dans ses magasins
Jour de la Terre : des images qui montrent la beauté de notre planète (mais aussi notre impact)
Technologies numériques : l'UE adopte un plan d'investissement à 9,2 milliards
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur chargeur sans fil ?
scroll top