Meng Wenzhou, fille du fondateur de Huawei, risque 30 ans de prison

Alexandre Boero Contributeur
10 décembre 2018 à 14h16
0
meng wanzhou Huawei.jpg

La directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, pourrait être extradée vers les États-Unis, qui l'accusent d'avoir interféré dans les sanctions prononcées contre l'Iran. La Chine, de son côté, exige sa libération immédiate.

Ce que l'on pourrait appeler « l'affaire Huawei VS États-Unis » continue de prendre chaque jour un peu plus d'épaisseur. Meng Wanzhou est l'un des personnages les plus importants de la firme chinoise, deuxième fabricant mondial de smartphones. D'une part, elle en est la directrice financière, d'autre part, elle est la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei. Alors, forcément, son arrestation provoque des remous...

Détenue depuis le 1er décembre 2018 au Canada, Meng Wanzhou est accusée par les USA d'avoir caché des liens entre Huawei et une firme, Skycom, qui tentait de contourner les sanctions américaines et européennes prononcées contre l'Iran. La dirigeante risque gros, alors que l'incident diplomatique semble poindre.

La Chine prévient le Canada des « graves conséquences causées »

Huawei est devenue une cible prioritaire de plusieurs pays comme les États-Unis, la Nouvelle-Zélande ou le Royaume-Uni, pour qui l'entreprise de Shenzhen est affiliée aux services de renseignement chinois.

Meng Wanzhou, 46 ans, a été arrêtée au tout début du mois de décembre, à la demande des autorités américaines, alors qu'elle était en transit entre deux vols à l'aéroport de Vancouver. Cette dernière est passible de poursuites pour conspiration en vue de frauder les banques. Sa libération sous caution a été écartée, car cela pourrait lui permettre de fuir, selon un avocat présent au Canada. Les États-Unis souhaitent même son extradition.

Pour les faits qui lui sont reprochés, Meng Wanzhou risque une peine pouvant aller jusqu'à 30 ans de prison. Pékin, qui considère que l'arrestation de la dirigeante constitue une grave violation de ses droits, réclame sa libération immédiate sans condition. Le ministère chinois des Affaires étrangères prévient par ailleurs le Canada de devoir assumer « la pleine responsabilité des graves conséquences causées ».

Une extradition difficile à envisager pour le moment

Sur le plan juridique, David Martin, avocat de Meng Wanzhou, affirme que les preuves présentées, comme l'utilisation d'adresses électroniques Huawei par des employés de Skycom, ne prouvent en rien que la dirigeante a enfreint les lois américaines ou canadiennes. Son extradition vers les USA pourrait prendre des mois, voire des années.

En attendant, les faits tendent encore un peu plus les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

18 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top