Google a fait fuiter 20 milliards d'euros vers les Bermudes en 2017

le 04 janvier 2019 à 18h22
0
Google siège

En 2017, Google est parvenu à éviter de trop déposer d'argent sur la case impôts en passant par les Bermudes, un paradis fiscal, via une société-écran.

Quoi de mieux pour échapper à l'impôt qu'un paradis fiscal ? Comme le révèle un quotidien néerlandais, Financieele Dagblad, Google a transféré 19,9 milliards d'euros vers les Bermudes en 2017, en se basant sur une holding néerlandaise, évitant ainsi à la filiale d'Alphabet de payer plusieurs milliards d'euros d'impôts.

Une technique d'optimisation fiscale légale


Google, qui a fait transiter quatre milliards d'euros supplémentaires par la société-écran Google Netherlands Holding par rapport à 2016, se défend de ces mouvements financiers dans un communiqué de presse : « Nous payons toutes les taxes que nous devons et nous conformons aux règles fiscales de tous les pays dans lesquels nous opérons à travers le monde. »

Dans les faits, Google utilise une technique d'optimisation fiscale bien connue des économistes, composée d'un côté du « Double Irish » (le « double irlandais »), et du « Dutch Sandwish » (le « sandwich néerlandais). Celle-ci permet à Google d'utiliser sa filiale aux Pays-Bas pour faire transiter les bénéfices qui proviennent de redevances générées hors des USA vers une filiale basée aux Bermudes, Google Ireland Holdings. Et ainsi, la filiale ne s'acquitte pas d'impôt sur les bénéfices.

En 2020, l'Irlande mettra fin à ses avantages fiscaux, ce qui n'arrange pas Google


Bien que perverse dans sa description, la technique est légale et permet à Google d'éviter de passer à la caisse en Europe ou aux États-Unis. Le pilier des GAFA maîtrise parfaitement les fiscalités nationales : « Google, comme d'autres sociétés multinationales, s'acquitte de l'essentiel de ses impôts sur les bénéfices dans son pays d'origine et nous avons réglé un taux d'impôt effectif mondial de 26% au cours des 10 dernières années. » rappelle l'entreprise.

Mais l'Irlande ne sera plus aussi accueillante pour Google puisque 2020 marquera l'année de la fin de ses avantages fiscaux dans le pays.

Mots-clés : Google
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Lyft propose une nouvelle fonctionnalité de sûreté : un bouton d'appel aux services d'urgence
Notre-Dame : quand le partage de données aide à la restauration
Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est disponible sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
scroll top