La Russie veut infliger une amende à Google pour ne pas avoir « retiré » des sites bannis

27 novembre 2018 à 14h07
2
clubic__Google-veut-integrer-de-la-publicite-au-sein-de-Ma__2491706__478288_854x480_3.jpg

Google aurait enfreint la loi russe en laissant apparaître certains sites interdits dans ses résultats de recherche. En conséquence, l'entreprise pourrait s'exposer à une amende d'un peu plus de... 10 000 dollars.

Pour se mettre en conformité avec la loi russe, Google a déjà effectué plusieurs concessions. L'entreprise a, par exemple, laissé la possibilité aux utilisateurs Android de choisir Yandex (moteur de recherche russe) comme moteur de recherche par défaut, ou encore a retiré de YouTube certaines publicités venant d'opposants politiques à l'approche d'une élection. La filiale d'Alphabet n'est cependant pas tirée d'affaire.

Coupable d'afficher des sites illégaux

En effet, depuis environ cinq ans, le gouvernement russe impose certaines restrictions aux acteurs du web sur son territoire. Par exemple, les réseaux sociaux doivent stocker les données personnelles de leurs utilisateurs dans des serveurs situés en Russie et les applications de messagerie doivent fournir leurs clés de chiffrement aux autorités publiques.

Concernant Google, l'organisme de surveillance russe Roscomnadzor accuse la société de ne pas avoir supprimé certains contenus de ses résultats de recherche. Ces sites sont répertoriés comme contenant des informations illégales et le gouvernement ne souhaite donc pas qu'ils puissent être accessibles aux internautes.

700 000 roubles d'amende

Pour s'être rendu coupable d'une telle infraction, le moteur de recherche risque une amende pouvant s'élever à 700 000 roubles, soit environ... 9 200 euros (10 450 dollars). Un chiffre qui a de quoi faire trembler Alphabet, la maison-mère, dont le chiffre d'affaires tourne autour de 100 milliards de dollars ! La décision finale sera rendue en décembre.

Il n'est toutefois pas question pour Google de prendre cet avertissement à la légère. Le gouvernement de Vladimir Poutine travaillerait en effet sur de nouvelles mesures permettant d'infliger des amendes plus sévères aux géants de la tech. La somme pourrait alors grimper jusqu'à 1 % du chiffre d'affaires réalisé sur le territoire. Ce qui représenterait certainement beaucoup plus que 10 000 dollars.

Source : Reuters

2
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

10 jeux bacs à sable et simulateurs de promenades pour explorer l'univers malgré le confinement
Le TOP des promos high-tech à saisir ce samedi soir en attendant le Black Friday
Test vélo électrique VanMoof S3 : une jolie réussite
Le smartphone POCO M3 est (déjà) en promo chez Amazon !
Test Creative Outlier Air V2 : des écouteurs toujours aussi bien pensés, à l’autonomie monstrueuse
La célèbre enceinte Ultimate Ears Megaboom à moins 46% ce week-end
Qu'est-ce qu'un spyware et comment s'en protéger avec un antivirus ?
100€ de remise immédiate sur le Marshall Monitor II ANC chez Amazon
Une TV QLED TLC de 65 pouces à un prix imbattable pour le Black Friday (100 € ODR)
Idée cadeau Noël : la célèbre Fabrique à histoires Lunii est de retour en promo
Haut de page