Google amorce le déploiement de Fuchsia : un OS pour les alimenter tous ?

26 mai 2021 à 12h00
7

Google a commencé à déployer officiellement son nouveau système d'exploitation, Fuchsia. Et si le Nest Hub de première génération sera parmi les premiers appareils à recevoir ce nouvel OS, Fuchsia pourrait à terme prendre place sur une multitude d’autres terminaux.

Après cinq ans de développement, le système d'exploitation Fuchsia de Google est désormais disponible sur certains appareils. Quelques jours après le sommet Google I/O dédié aux développeurs, la société a en effet commencé à rendre son nouvel OS accessible aux utilisateurs du Nest Hub de première génération, dispositif de « smart home » sorti en 2018.

Un premier coup d'envoi sur le Nest Hub

Concrètement, comme le révèle 9to5Google, c'est via une mise à jour que sera remplacé dans les prochains mois Cast, l’OS actuel (basé sur Linux) du Nest Hub. L’expérience utilisateur, elle, ne devrait pas être affectée par l'opération, puisque rien n'est censé changer au niveau des fonctionnalités de l'appareil. 

En développement depuis 2016, le très attendu Fuchsia se distingue d’Android ou de Chrome OS en cela qu'il ne repose pas sur un noyau Linux, mais sur un « micro-noyau » (microkernel), baptisé Zircon. Ce dernier ne contient que le code de base nécessaire pour communiquer avec le matériel et charger le système d'exploitation, exécutant ainsi la plupart des services de l’OS dans l'espace utilisateur.

Un OS multi-supports ?

À l’origine réservé aux adeptes des lignes de commandes, Fuchsia a obtenu son interface utilisateur en 2017. Grâce à celle-ci, basée sur des applications lancées en multitâches, et à son micro-noyau, le système semble capable de s’adapter à n’importe quel appareil ; des smartphones aux ordinateurs portables , en passant par les tablettes et autres objets connectés.

À noter par ailleurs que Fuschia est capable d’exécuter des applications Android et Linux. Cet OS, que Google décrit comme « flexible, inclusif et pragmatique », pourrait ainsi être utilisé par d’autres appareils que ceux fabriqués par le géant du Web. Samsung serait d'ailleurs en train de contribuer au projet (open source et ouvert aux développeurs de tous horizons), de même que Huawei.

En mai 2021, le fabricant coréen a par exemple ajouté un code lié au « Flash-Friendly File System » (F2FS), son projet de système alternatif de gestion des fichiers sur un périphérique de stockage (tel que celui d'un smartphone).

L'internet des objets, et au-delà

En 2017, Google décrivait le projet Fuchsia comme un « système d'exploitation pour les téléphones et les ordinateurs personnels modernes », laissant entendre qu’il ne se destinerait pas seulement à l’internet des objets. À noter que selon Hiroshi Lockheimer, vice-président de Google pour Android et Chrome OS, Fuschia n’est pas censé remplacer ces deux systèmes d'exploitation :

« Il n'y a pas que les téléphones et les PC. Dans le monde de l'IoT, il y a un nombre croissant d'appareils qui nécessitent des OS et de nouveaux runtimes. Je pense qu'il y a beaucoup de place pour de multiples systèmes d'exploitation, avec différentes forces et spécialisations. Fuchsia rentre dans ce jeu-là ».

Rappelons par ailleurs que Google teste Fuchsia sur le Nest Hub depuis 2018. Pour l'heure, le géant du Web n’a rien précisé des suites de son déploiement. Impossible, donc, de savoir si Fuchsia alimentera les Chromebook , les enceintes Google Home , ou même s’il sera utilisé par les prochains Google Pixel ou la future Pixel Watch. 

Source : 9to5Google

Modifié le 26/05/2021 à 17h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Windows 11 : Skype mis de côté, Teams au rendez-vous ?
Brave Search en bêta est désormais accessible à tous
Chrome sur iOS permet de verrouiller ses onglets de navigation privée avec Face ID
Windows 7 : Microsoft prépare la fin du support en retirant les pilotes des mises à jour
Windows 11 : qu'attendre de l'événement de Microsoft le 24 juin et comment le regarder ?
Windows 10 : une mise à jour optionnelle permet de réparer les performances en jeu
Windows 11 : Microsoft part à la chasse aux images ISO et aux liens qui y mènent
Windows 11 devrait booster les perfs des processeurs Intel Alder Lake et des autres big.LITTLE
Windows 11 pourrait bien signer le retour des widgets tiers
Windows 11 améliorera la gestion des fenêtres en multi-écran
Haut de page