En Inde, la tech veut lancer une boutique d'applications concurrente à l'App Store et Google Play

02 octobre 2020 à 09h02
7
Inde © Pixabay

Le Sous-Continent est frappé par un monopole écrasant de Google, qui s'accapare 99% du marché des smartphones . Suffisant pour inciter les startupers et entrepreneurs locaux à se rebiffer.

Plusieurs dizaines d'entreprises et de start-up indiennes travaillent ensemble à une coalition visant à aboutir à la création et au lancement d'une boutique d'applications qui viendrait concurrencer Google Play. L'alliance de professionnels appelle le gouvernement local à soutenir l'initiative, pour créer un véritable écosystème d'applications numériques indien.

Google met la pression sur les acteurs numériques locaux

Chez les entrepreneurs, les discussions ont été précipitées par l'annonce de Google, faite en début de semaine, portant sur la commission de 30% sur les achats et abonnements numériques des consommateurs que la firme de Mountain View veut imposer aux développeurs qui propulsent une application sur Google Play.

Pour mener la vie dure à Google, qui enregistre le nombre d'utilisateurs d'Internet le plus élevé en Inde, et à un Play Store considéré comme « injuste », les entrepreneurs n'entendent pas seulement dénoncer cette nouvelle mesure du géant américain, mais envisagent carrément des alternatives.

Réunis mardi, les membres de la coalition ont discuté des moyens étudiés pour mettre au point une plateforme qui aurait les capacités d'héberger les applications locales et viendrait briser le duopole constitué par Apple et Google. Parmi les entrepreneurs à la tête du collectif, on retrouve notamment Vijay Shekhar Sharma, le co-fondateur et patron de Paytm, une puissante start-up indienne spécialisée dans le paiement en ligne ; ainsi que Deep Kalra, fondateur du voyagiste en ligne indien MakeMyTrip.

Le gouvernement indien ne devrait pas se laisser si facilement convaincre

Le dirigeant de Paytm, une société dont l'application a été au moins provisoirement retirée de Google Play pour de supposées violations des politiques de la boutique, indique avoir été contacté par de nombreux fondateurs d'entreprises, qui ont pour la plupart reçu des avertissements de la firme californienne.

« Nous devons avoir une voix commune pour que le gouvernement et le peuple nous écoutent » exhorte Vijay Shekhar Sharma, qui compte sur les autorités pour bénéficier du soutien nécessaire au développement de cet écosystème tech indien.

Le gouvernement indien ne se laissera sans doute pas facilement convaincre. Car Google (et d'autres investisseurs, comme Facebook) a déjà investi plusieurs milliards de dollars en Inde , pour renforcer l'adoption des services et usages numériques dans un pays qui compte environ 1,4 milliard d'habitants, dont une partie n'a pas encore accès au numérique.

Les dirigeants indiens devront aussi réfléchir à la question de la régulation d'une éventuelle boutique d'applications locale ainsi que de sa sécurité. La partie est loin d'être gagnée.

Source : TechCrunch

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
laporte2001
Quand on connait la qualité du made in India, il y a franchement de quoi rigoler. Et qu’on ne me parle pas de compétence de l’Inde en IT, il suffit de demander aux salariés des grosses boites internationales ce qu’ils pensent de la sous-traitance de leurs bases de données et services support en Inde. Très rarement du bien. Un confrère a vu son SVP informatique sous traité là-bas l’année dernière : compétence proche de zéro, et lorsque l’interlocuteur ne parvient pas à résoudre l’incident avec une manip basique il raccroche carrément au nez! Bref Google doit trembler…
marcqenbaroeul
Hello,<br /> Je te rejoins assez là dessus je suis dans le Ecommerce et par exemple sous prestahop beaucoup de modules tierces sont développés en Inde ou on y fait appel pour de la sous traitance… Autant dire que c’est de la pure daube, des bugs de partout, aucune fiabilité, quand les dév te lâchent pas en cours de route en se cachant derrière la barrière de la langue quand les galères commencent…
cyrano66
C’est la suite logique de la guerre des stores actuelle<br /> L’Inde ouvre le bal, étonnant que ça ne soit pas la Chine.<br /> Les USA et l’Europe sont tellement inféodés à Google et Apple qu’ils seront les derniers.<br /> Pourtant ils suffirait qu’ils baissent leur com de 10% pour garder leur leadership
Dimano
inféodés? faut non plus exagéré.<br /> En france, nous avions déja tout ça, que ce soit le streaming, les site de vidéos, les magasins d’application sur les premiers smartphone (cf Freebox, orange store… tout ça dans les années 95-2000)<br /> Google/Apple sont arrivés, surtout apple, avec ces pubs : sur iphone, il y a une application sur tout.<br /> Et ils sont remporté toutes les parts de marché sans aucune magouille. C’était tellement mieux foutu que ce qui existaient.<br /> les seuls qui ce morde les doigts c’est microsoft, qui à souhaité faire de même avec Windows mais s’est pris une grosse baffe.<br /> Maintenant, comme les indiens, oui il faut libéré les OS mobiles des stores officiels.<br /> Que l’ont puisse télécharger ce qu’on veux, ou on veut. Et tampis pour les virus et autres, come avec un pc en fait…
jjBEA_smb
Je ne sais pas pour les autres, mais cette ouverture à des stores (donc des logiciels) tiers, vont me faire (re)basculer sur de l’android full stock, donc du pixel pour le prochain d’ici 2 ans, quand la 5g sera à peu pres «&nbsp;posée&nbsp;».<br /> Je trouve déjà que ma tablette huawei et mon tel xiaomi sont bien intrusifs, et il faut faire gaffe aux authorisations par défaut et ne pas cliquer à la va vite comme le font la plupart des gens.
Oldtimer
Déjà que le play store de google est truffé de Trojans voleurs de mots de passes, je vous laisse imaginer ce que ça va donner avec les indiens… ça ne sera plus du vol mais du viol !! !! !!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Yamaha présente un nouveau casque ANC haut de gamme et trois ambitieux True Wireless
Bon plan Apple : belle promotion sur l'iPhone SE chez Amazon
La montre connectée Honor Watch ES déjà en précommande et moins chère !
Google Maps Live View : la réalité augmentée pour un meilleur sens de l'orientation
Euro NCAP : la Tesla Model 3 sanctionnée car elle encourage le conducteur à trop abandonner le contrôle
Le système de son spatialisé de DIRAC sera disponible dans les écouteurs et casques Klipsch
Sécurité : Huawei prête à se mettre à nu pour prouver sa bonne foi
76 % des mineurs ont recours aux énergies renouvelables
Box Internet : c'est le moment de changer de FAI avec ces 3 offres Fibre
Enchères 5G : la procédure est terminée ! Orange et SFR sortent gagnants
Haut de page