Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan

Mathieu Grumiaux Contributeur
24 juin 2019 à 17h28
0
Foxconn

Le fondateur du groupe souhaite délocaliser la production d'Apple à Taiwan pour échapper à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, ainsi qu'aux taxes douanières envisagées par Donald Trump sur les produits importés.

« Je vais implorer Apple de venir à Taiwan ». C'est par cette déclaration lapidaire que Terry Gou, fondateur et ancien président de Foxconn, a répondu à la question d'une délocalisation des sites de production.

Foxconn pourrait être durement touché par les taxes envisagées par les USA


Le groupe est aujourd'hui le premier employeur chinois, avec plus d'1 million de salariés. Il possède de nombreuses usines dans tout le pays et notamment à Zhengzhou, où sont fabriqués la plupart des produits électroniques distribués dans le monde.

Parmi toutes les marques utilisant les services du sous-traitant, Apple est l'un des clients les plus importants grâce à la production des différents iPhone et iPad. On estime que la Pomme compte pour la moitié du chiffre d'affaires de Foxconn aujourd'hui.

Une délocalisation complexe qui n'est pas encore envisagée sérieusement par Apple


L'entreprise souhaite aujourd'hui délocaliser une large partie de ses sites de production à Taiwan à cause de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine depuis plusieurs mois. Le président Donald Trump a indiqué récemment vouloir augmenter sensiblement les frais de douanes sur quelque 300 milliards de dollars de biens fabriqués en Chine et importés sur le sol américain.

Pour éviter ces taxes, de nombreuses entreprises taïwanaises évaluent le coût d'une délocalisation de tout ou d'une partie des différentes usines. Apple aurait également demandé d'examiner les coûts de transfert de 15 à 30 % de sa production de la Chine vers l'Asie du Sud-Est.

Mais pour le moment le constructeur n'envisage pas à court ou moyen terme de délocaliser ses lignes de production, au vu de la complexité de l'opération et pariant sans doute sur une accalmie dans les relations entre les deux super puissances.

Source : Bloomberg
Modifié le 25/06/2019 à 16h00
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top