La Chine veut faire pression sur les USA avec ses terres rares : de quoi s'agit-il ?

Alexandre Boero Contributeur
03 juin 2019 à 10h38
0
science-laboratoire-pixabay.png
Pixabay

Dans la guerre commerciale qui l'oppose aux États-Unis, l'Empire du Milieu pourrait se servir de ses précieuses terres rares.

Pour faire pencher la balance en sa faveur, et faire payer le traitement subi par son fleuron technologique Huawei, Pékin envisagerait d'utiliser une nouvelle arme face aux États-Unis, celle des terres rares, comme l'ont révélé plusieurs journaux du pays présidé par Xi Jinping, mercredi. Premier producteur mondial, la Chine connaît l'importance de ces métaux aux yeux des États-Unis. Priver son opposant d'exportation de cette ressource constituerait une réponse sèche du berger à la bergère.

La Chine concentre l'immense majorité de la production mondiale de terres rares

Les terres rares sont des minerais aussi indispensables que précieux, utilisés dans de nombreux secteurs technologiques ou activités comme la radiographie médicale ou les lasers chirurgicaux et infrarouges. Ils sont présents dans des objets comme les smartphones, tablettes, éoliennes, batteries rechargeables, disques durs, écrans plats, ou encore dans les panneaux photovoltaïques.

Plutôt d'aspect argenté, les terres rares sont au nombre de 17 et regroupent notamment le scandium, l'yttrium, le lanthane, le cérium, ou le dysprosium. Ces métaux, que l'on considère comme le pétrole du XXIème siècle, portent mal leur nom. Ils ne sont en effet pas « rares », puisque Terre en abrite davantage que l'or ou l'argent, mais leur particularité et d'être extraits pour plus de 80% depuis le sol chinois. Cela offre une position monopolistique stratégique à l'Empire du Milieu, d'autant plus que 90% de ces terres rares sont raffinées dans des usines... chinoises. Même les terres rares provenant de l'unique mine américaine sont raffinées en Chine.

La tentation de faire chanter son opposant

La rareté de ces minerais s'explique par leur exploitation au niveau géographique, mais aussi par une simple règle économique : la loi de l'offre et de la demande. Les quantités disponibles sont tout simplement plus faibles par rapport à la demande qui, elle, ne cesse de croître. Voilà ce qui fait de ces ressources un argument de poids en pleine bataille commerciale.

Alors que la Chine a extrait plus de 120 000 tonnes de terres rares en 2018 (70% de la production mondiale), l'Australie suit de loin avec 20 000 tonnes, devant les États-Unis et leurs 15 000 tonnes. Quatrième, la Birmanie ne concentre que 5 000 tonnes. Mais si l'opportunité de faire « chanter » les États-Unis paraît tentante, il n'est encore pas certain que la Chine cède et coupe les exportations vers le pays aux 51 États, cherchant encore à trouver une issue pacifique au conflit.

Source : France 24
13 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top