Quand un livreur Amazon refuse de livrer de l'alcool à une Britannique de 92 ans

15
Pixabay Amazon colis
© Pixabay

La cliente n'avait pas présenté de justificatif d'identité valable au chauffeur-livreur, ce qui explique son refus.

L'affaire peut être vue comme le bad buzz de fin d'année pour Amazon. Direction le Royaume-Uni où un livreur du géant du e-commerce devait a priori livrer une cliente de plus, Louise Wilkinson. La dame, âgée de 92 ans, s'apprêtait à recevoir une bouteille de Harveys Bristol Cream, un vin espagnol de Xérès qui coûte une dizaine d'euros. Mais lorsque le livreur s'est présenté à elle, elle n'a pas eu de pièce d'identité valable à lui montrer, ce qui a conduit ce dernier à repartir... avec le colis, qui contenait également une scie sauteuse.

L'Étrange Histoire de Louise Wilkinson

Le petit fils de madame Wilkinson, Carl Jonston, avait organisé la livraison pour que sa grand-mère n'ait plus qu'à récupérer le colis. Si le livreur a confié la scie sauteuse à la dame, il a tenu à lui réclamer une pièce d'identité pour également lui donner la bouteille d'alcool.

Malgré le fait qu'elle soit en âge de boire, le livreur a insisté pour obtenir une pièce d'identité avec photo. Après l'échec de la première tentative, ce dernier s'est présenté une seconde fois, le lendemain, au domicile de Louise Wilkinson. Mais elle n'a pu lui mettre sous le nez qu'une carte de bus (avec photo, pourtant), ce qui n'a pas suffi, aux yeux du livreur.


Le livreur a strictement respecté la politique d'Amazon sur l'alcool

Plus tard, Carl, informaticien de 41 ans et l'un des quatre petits-enfants de la dame, a expliqué qu'une carte de bus ne figure pas sur la liste des pièces d'identité recevables pour valider définitivement la livraison. La politique d'Amazon précise qu'« en passant une commande pour l'un de ces articles, vous déclarez que vous avez 18 ans ou plus ». D'un point de vue strictement réglementaire, il convient ensuite au client de le prouver. Par pièce d'identité avec photo, Amazon entend un passeport, une carte d'identité militaire, un permis de conduire, une carte d'identité traditionnelle ou un document d'immigration biométrique.

Le petit-fils de Louise Wilkinson ne comprend cependant pas le manque d'humanité du livreur. « Je peux comprendre que l'on demande la pièce d'identité pour une personne que l'on soupçonne d'avoir moins de 18 ans. Mais ma mamie a 92 ans. Personne ne peut douter de son âge pour boire », a-t-il déclaré au Sun.


Carl regrette que les supermarchés ne fassent pas preuve de la même rigueur que le livreur d'Amazon, qui était décidé à ne rien laisser passer. Même durant les fêtes.

Source : The Sun
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

À Séoul, l'IA et les caméras pour prévenir les crimes... Minority Report n'est pas loin
CES 2020 : LG évoque des écrans déroulables depuis le plafond et des écrans pour véhicules
Le jeu de catch WWE 2K20 victime d'un bug majeur lors du passage en 2020
AMD Ryzen Threadripper : un 32, un 64 et désormais un 48 cœurs avec le 3980X
Offrez-vous le dernier Red Dead Redemption sur PS4 en promo chez Fnac à 24,99€ au lieu de 69,90€
Transcend JetFlash 910 : une clé haute performance et haute endurance garantie 5 ans
Intel : un prétendu document interne montre un Core i9-10900K jusqu'à 30% plus rapide que le 9900K
Razer : le fabricant dans la course pour une licence bancaire à Singapour
L'aviation civile a connu sa troisième année la plus sûre en 2019
Les Steam Awards 2019 dévoilent leur palmarès
Haut de page