Les États-Unis réfléchissent à bannir le géant chinois du e-commerce Alibaba

17 août 2020 à 14h25
45

Après avoir révélé qu'il voulait bannir TikTok aux États-Unis, Donald Trump a annoncé qu'il réfléchissait également à la possibilité d'interdire d'autres applications et sites chinois, dont le géant du e-commerce Alibaba.

Le président américain a décidé de mettre la potentielle influence chinoise au centre de ses préoccupations et assure vouloir protéger les données personnelles des citoyens américains qui utilisent ces sites et applications.

L'entreprise Alibaba et « d'autres choses » visées

Lorsque Donald Trump a signé un ordre visant à interdire TikTok aux États-Unis, il a assuré avoir « des preuves crédibles laissant penser que ByteDance pourrait mener des actions menaçant de déstabiliser la sécurité nationale aux États-Unis ». ByteDance est le groupe qui possède l'application vidéo, groupe que l'administration Trump veut notamment forcer à détruire toutes les données de citoyens américains que l'application phare aurait pu récolter.

Mais outre TikTok et WeChat, une application elle aussi menacée par le gouvernement américain et par le Secrétaire d'État Mike Pompeo, d'autres géants industriels chinois pourraient subir les foudres des dirigeants américains. Interrogé sur sa volonté de poursuivre la chasse aux entreprises venues de l'empire du Milieu, et notamment Alibaba, Donald Trump confirme : « Nous regardons d'autres choses, oui ».

Trump laisse 90 jours à ByteDance pour vendre TikTok

Grâce à son affirmation selon laquelle il possède des preuves de menaces sur la sécurité, Trump avait posé un ultimatum à ByteDance pour l'obliger à vendre TikTok en 45 jours à un acheteur américain, sous peine d'interdire entièrement l'application outre-Atlantique. Le délai a pour le moment été porté à 90 jours avec obligation de purger les données des utilisateurs américains, alors que Microsoft a déclaré être potentiellement intéressée par ce rachat. Par ailleurs, Donald Trump a accompagné cet ultimatum d'une demande qui n'arrange en rien les relations entre les deux pays.

Le 45e président des États-Unis a en effet exigé que le Trésor américain touche une somme issue de la revente de TikTok, ce qui est illégal et devrait compliquer un peu plus les négociations finales. Le problème pour ces applications est de trouver un moyen de satisfaire les demandes des autorités américaines, dont Mike Pompeo qui a lancé le plan Clean Network visant à supprimer l'influence chinoise en matière de réseaux et de communication. Les entreprises concernées n'auront pas d'autre choix que de trouver une solution, sous peine de perdre le marché américain, qui leur est pourtant essentiel.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
45
32
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Fortnite : le jeu (et le pack Dernier Rire) en boîte sur PS5 et Xbox Series X en novembre
Le navigateur Chrome continue de déployer des fonctionnalités pour optimiser la batterie
PlayStation VR2 : une offre d'emploi confirme à demi-mot l'existence du casque
Les appels vidéo chiffrés sont disponibles sur Telegram
Des véhicules à hydrogène en projet chez Jaguar Land Rover
DS Automobiles s'illustre à nouveau aux championnats du monde de Formule E
Renault pourrait proposer une Talisman électrique pour concurrencer la Model 3 de Tesla
Au Royaume-Uni, du biométhane à base de fumier de vache dans le réseau de gaz naturel
De Google Duo et Google Meet, il n'en restera qu'un
On a des nouvelles (pas très réjouissantes...) de Metroid Prime 4 sur Nintendo Switch
Haut de page