Les États-Unis songent à interdire TikTok

07 juillet 2020 à 16h35
0

Mike Pompéo a déclaré ce lundi 6 juillet que les États-Unis envisageaient de bannir TikTok, ainsi que d’autres applications chinoises. « Nous prenons cela très au sérieux. Nous y réfléchissons activement », a-t-il affirmé.

La décision est liée aux données des utilisateurs traitées par l’application. Les États-Unis pourraient ainsi rejoindre l’Inde, qui a récemment interdit le réseau social. Mais les répercussions seraient encore plus graves.

TikTok est dans le viseur depuis longtemps

Si l’application n’est pas disponible en Chine, elle reste détenue par ByteDance, une société chinoise. Plusieurs parlementaires américains ont récemment fait part de leurs préoccupations sur la gestion des données personnelles. Selon eux, elles pourraient être exploitées par les services de renseignements, contrôlés par le Parti communiste chinois (PCC).

Dans un entretien avec Fox News, il était demandé à M. Pompeo si les États-Unis envisageaient d’interdire TikTok et d’autres applications chinoises de médias sociaux. Ce dernier s’est montré clair : « Nous prenons cela très au sérieux. Nous l’examinons certainement. Nous travaillons sur cette question depuis longtemps ».

Après les constructeurs, et notamment Huawei, voilà que le gouvernement américain pourrait sévir sur les applications chinoises. La déclaration du secrétaire d’État américain n’est évidemment pas du goût des principaux concernés.

Un porte-parole du réseau social a précisé que « TikTok est dirigé par un PDG américain, avec des centaines d’employés et des dirigeants clés dans les domaines de la sûreté, de la sécurité, des produits et de la politique publique ici aux États-Unis ».

Danger pour TikTok

Le réseau social à succès vient d’être privé d'un énorme marché, l’Inde. La décision a principalement profité aux alternatives locales, à l’instar de Roposo.

Depuis plusieurs mois, ByteDance, fondée par l’entrepreneur chinois Zhang Yiming, cherche à dissocier TikTok de son origine chinoise ainsi que de la censure de Pékin. Cette démarche passe notamment par la création d’un centre de données à l’étranger pour TikTok, qui serait hors de portée des autorités chinoises. En outre, Kevin Mayer, un Américain et ancien de Disney+, est le nouveau visage mondial de l’application.

Plus récemment, on a appris que TikTok allait se retirer du marché hongkongais dans les prochains jours. La décision fait suite à la promulgation de nouvelles lois de sécurité nationale dans le pays. « Compte tenu des récents événements, nous avons décidé de cesser d’exploiter l’application TikTok à Hong Kong », a déclaré un porte-parole de TikTok.

Les autres grandes apps chinoises, comme WeChat, sont également sous la menace d’une interdiction aux États-Unis. Si les propos de Mike Pompéo se traduisent en actes, TikTok pourrait perdre deux de ses plus gros marchés en l’espace de quelques semaines.

24
19
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top