Le nouveau patron de TikTok l'affirme : l'application va se battre contre la désinformation

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 21 août 2020 à 10h07
© Primakov / Shutterstock.com
© Primakov / Shutterstock.com

Kevin Mayer a pris des engagements devant le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, lors d'une visioconférence entre les deux hommes, mardi.

Depuis plusieurs semaines, TikTok semble avoir franchi un cap dans sa communication. Après avoir affronté certaines polémiques qui ont pu écorner l'image de son application mobile de partage de vidéos, le groupe chinois ByteDance a entamé une opération séduction qui fait mouche du côté des têtes d'affiche de l'Union européenne. Thierry Breton semble avoir été convaincu par les explications fournies par Kevin Mayer, nouveau directeur général de TikTok.

TikTok va prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre les fausses informations

Mardi 9 juin, celui qui aura en grande partie chapeauté le service de streaming Disney+ avant de devenir chef d'exploitation de ByteDance et directeur général du service TikTok, Kevin Mayer, s'est entretenu en visioconférence avec le commissaire européen au Marché Intérieur, Thierry Breton, très actif sur les dossiers du numérique et des nouvelles technologies. Et il était notamment question de désinformation, un sujet déjà précédemment abordé entre l'ancien ministre français et le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg.

Kevin Mayer, devenu un véritable porte-parole de luxe pour ByteDance, a fait part de sa ferme intention de jouer un rôle actif et soutenu dans la lutte contre les fake news, et de prendre des mesures supplémentaires en ce sens.

Au regard du nombre d'utilisateurs très important (autour d'un milliard d'utilisateurs mensuels actifs) de TikTok, celui qui fut un temps pressenti pour prendre la tête de The Walt Disney Company a indiqué qu'il était indispensable, pour l'application chinoise, de lutter contre la désinformation et de résoudre les problèmes liés aux contenus illégaux, haineux et nuisibles.

Thierry Breton invite les plateformes à souscrire au code de conduite de l'UE

Peu après leur échange, Thierry Breton a salué, sur les réseaux sociaux, une « bonne conversation avec Kevin Mayer, directeur général de TikTok ». Et le commissaire européen en a profité pour inviter les plateformes à adhérer et souscrire au Code of Practice de l'Union européenne visant à lutter contre la propagation des fausses informations et à améliorer la transparence.

Ce code de conduite fut signé en octobre 2018 et plusieurs géants du numérique l'ont depuis rejoint. En l'échange de leur lutte contre les fausses informations sur leurs plateformes respectives, Google, Facebook, Twitter et Mozilla évitent de plus strictes réglementations. Le code a notamment poussé les géants du numérique, ces deux dernières années, à supprimer de nombreux faux comptes ou encore à limiter la visibilité des sites prônant la désinformation.

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (3)
nirgal76

« à supprimer de nombreux faux comptes ou encore à limiter la visibilité des sites prônant la désinformation. »…ah ? pourtant bfmtv est toujours bien visible :smiley:

Steevenoo

qui juge de ce qui est vrai et ce qui est faux ? la question existentielle …

nirgal76

La bien-pensance