🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Mark Zuckerberg appelle l'UE à établir une réglementation des plateformes et le monde à la suivre

20 mai 2020 à 09h27
14
Mark Zuckerberg © Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com
© Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Le patron de Facebook s'est entretenu avec Thierry Breton lors d'un débat organisé par le think tank européen CERRE, lundi. L'occasion d'aborder plusieurs dossiers importants comme la désinformation, le cadre réglementaire et la gestion de la crise par les grandes plateformes numériques.

Le Centre on Regulation in Europe (CERRE), laboratoire d'idées spécialiste des systèmes de régulation des industries numériques et de réseau, a réuni lundi 18 mai 2020 le président-directeur général et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, et le commissaire européen en charge du Marché intérieur, le Français Thierry Breton, lors d'un débat diffusé en live sur YouTube. Les deux dirigeants, pas toujours du même avis, ont trouvé des points de convergence.

Mark Zuckerberg appelle l'UE à réguler pour devenir l'exemple à suivre aux yeux du monde

L'actualité la plus chaude du côté de Facebook reste la modération et la gestion de la désinformation. Si les deux personnalités sont d'accord sur la nécessité d'une régulation, la méthode les oppose. Ce fut l'un des points les plus discutés entre Mark Zuckerberg et Thierry Breton. Le commissaire européen a prévenu le patron de Facebook que les grandes entreprises technologiques, dont les réseaux sociaux, pourraient bientôt être soumises à des règles plus strictes si elles ne renforçaient pas leurs efforts en matière de lutte contre la désinformation.

« Au final, en tant que P-D.G., vous êtes le seul à être responsable, personne d'autre ne l'est », a noté Thierry Breton, qui a rappelé avoir déjà invité le « Zuck » à se conformer aux normes européennes, liant la désinformation au dossier épineux de la réglementation.

À ce sujet, Mark Zuckerberg adopte toujours une position inverse. Le patron de Facebook affirme que ce n'est pas à sa société de participer à la réglementation et appelle l'Union européenne à être le modèle du monde en procédant à la régulation des nouvelles technologies, et que celle-ci devienne un standard pour le reste du monde. Le dirigeant cible notamment la Chine, et s'inquiète « de voir ce modèle se répandre dans les autres pays », tout en affirmant que « le meilleur antidote serait d'avoir un cadre réglementaire clair qui proviendrait des démocraties occidentales, et qui deviendrait le standard partout dans le monde ».

Pour apporter une justification à sa suggestion, Zuckerberg prend comme exemple le RGPD, repris par plusieurs pays dans des versions parfois presque équivalentes.

Thierry Breton met la pression sur Facebook et les grandes plateformes

Thierry Breton, lui, maintient sa position en ce qu'elle encourage les plateformes à faire plus pour lutter contre la désinformation, dont des efforts dans la lutte contre les fausses informations diffusées en masse avec le coronavirus. « C'est un énorme problème. Nous discutons avec de nombreuses personnes, dont Mark, et j'apprécie vraiment les efforts. Parfois, cela a fonctionné, parfois non », a expliqué l'ancien ministre.

L'UE, qui prépare une loi sur les services numériques via la Commission européenne et qui pourrait être un sévère obstacle aux géants américains de la technologie en limitant certains de leurs pouvoirs, maintient donc la pression. Le texte devrait toucher aux contenus haineux mais aussi, et ce détail ennuie sans doute bien plus Mark Zuckerberg, aux abus de position dominante des grands entreprises du numérique.

Thierry Breton a aussi profité de son entretien avec Mark Zuckerberg pour féliciter Facebook mais aussi les autres plateformes, comme YouTube, Disney+ ou Netflix , d'avoir contribué à maintenir les réseaux en état de marche au plus fort de la crise de maladie à Covid-19 en basculant notamment de la résolution HD à la qualité standard quand cela était nécessaire, et en étant qui plus est très réactives. L'appel de l'ancien patron d'Atos avait effectivement été entendu en « moins de 24 heures » en Europe.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
7
CallMeLeDuc
Le «&nbsp;Zuck&nbsp;» a bien raison de ne pas écouter les despotes européen qui veulent supprimer le seul espace de liberté de la parole qu’il reste encore en ce monde.<br /> Qui décide ce qui est haineux ou qui ne l’est pas ?<br /> Aimer ou Détester quelqu’un ou quelque chose ne sont que des sentiments humains.<br /> ils veulent empêcher les gens de ressentir et de débattre tout ça pour défendre la Pensé Unique, leur pensé unique.
Nervantoss
Donc nous avons des politiques, des ultra riches qui possèdent les médias,des grosses entreprise.<br /> Il ne se passe pas une semaine sans que ces gens soient pris à mentir, et qui ont toutes les raisons du monde d’avoir besoin de tromper la masse pour conserver leurs privilèges et ne pas à avoir rendre de compte pour leurs crimes.<br /> Et ce sont eux qui vont définir pour tous ce que doit être la vérité. brillant.
carinae
Le seul espace de liberté ??? Quand on voit le nombre de con…, de théories a la noix, de complotistes en tout genre, de Fake news …qui traînent sur les réseaux sociaux …je ne sais même pas si on peut appeler ça de la liberté …<br /> S’il n’y avait pas des endouilles qui ne racontaient pas n’importe quoi sur n’importe qui avec les conséquences que cela peut avoir on n’en serait pas là. … Encore une fois l’outil est bien, l’usage parfois très limite …
mcbenny
Un grand patron qui demande plus de régulation de son activité et un responsable d’énorme entité étatique qui refuse de réguler ?<br /> Est-ce qu’il n’y aurait pas une c0u1lle dans le potage ? Je crois qu’on a du m3rd3r à un moment…
CallMeLeDuc
Les cons ont aussi le droit de montrer qu’ils sont con.<br /> Si vous n’en faites pas parti vous n’avez aucun risque de sombrer dans leur délires…<br /> Parler et penser ne devrait pas être considéré comme un crime, même pour les cons.<br /> Le seul espace de Liberté d’Expression c’est bien le net en effet…<br /> Il est devenu impossible de s’exprimer ouvertement en public sous peine de se prendre un procès sur la gueule.<br /> L’outil est bien l’usage est très limite. C’est évident…<br /> Les voitures, les armes, le pognon, les jeux vidéos même tout peu être utile à condition de ne pas faire n’importe quoi avec…<br /> La nature humaine est ainsi faite, personne n’est parfait et méfiez vous des cons, vous êtes peu être le con de quelqu’un d’autre…
CallMeLeDuc
Vous n’avez pas bien lu. C’est l’inverse justement Zuck ne veut pas laisser les politiques européens censurer comme ils le veulent FB et les réseaux sociaux, c’est pour conserver cela qu’il y’a débat entre eux.
carinae
Pas d’accord … car c’est même pire sur le net car il y a des preuves… pour un procès c’est parfait …<br /> Même si les cons comme tu dis ont droit de parole (normal), ça ne veut pas dire pour autant qu’ils peuvent raconter n’importe quoi sur n’importe qui … Du moins a mon sens…
keyplus
l hopital qui se fout de la charité
CallMeLeDuc
Ben si justement<br /> C’est toi qui va définir ce qui est «&nbsp;n’importe quoi sur n’importe qui&nbsp;»?<br /> C’est avec ce genre de raisonnement que l’on devient une dictature de la pensée.<br /> La Liberté d’expression doit être entière ou elle n’est pas c’est aussi simple que ça.
carinae
Oui enfin quand tu as un crétin qui t’insulte sur internet escuse moi du peu mais je ne vois pas en c’est une nécessité … Dans ce cas là oui c’est bien moi qui juge … Dans la vie comme sur internet tout le monde juge tout le monde. Et c’est ce que tu es en train de faire…<br /> Sur internet beaucoup de gens se planquent derrière l’anonymat pour dire n’importe quoi, ce qu’ils ne feraient pas en présentiel. Si les gens ne s’autodiscplinent pas… forcément a un moment où un autre quelq’un le fera a leur place… S’il n’y a pas de régulation la liberté d’expression peut se transformer en dictature de la critique…
nordic16
Il devrait pourtant être possible de poursuivre ceux tenant des propos diffamatoires, dénigrants, menaçant contre des personnes invitant la «&nbsp;masse&nbsp;» les «&nbsp;amis&nbsp;» à les intimider. L’anonymat dans ces cas-là ne devrait pas être acceptable ni une façon de se cacher des autorités pour agresser psychologiquement d’autres personnes.
CallMeLeDuc
La Diffamation, tout comme le chantage, les menaces ou l’intimidation est condamnable en effet puisque cela porte atteinte directement à la vie des personnes et que de toute façon il existe déjà des lois pour ça. De fait pas besoin de nouvelles normes ou lois pour les faire respecter.<br /> Comme la loi Avia, condamner quelqu’un pour des propos même aussi cons soient ils parcequ’ils sont soit disant «&nbsp;Haineux&nbsp;» c’est de la discrimination de pensé.<br /> Comment définir ce qui est Haineux et qui peut se permettre de dire ce qui est haineux?<br /> Dans notre monde occidental actuel l’idéologie en place qui veut nous imposer ses lois et des règles nous disent qu’on ne peut pas tenir des propos homophobes mais ok pour être hétérophobe.<br /> Qu’on ne peut pas Critiquer ou détester l’Islam mais qu’on peut chier sur les chrétiens sans que ça choque personne.<br /> Et des exemples comme ça c’est tous les jours des nouveaux…<br /> Dire qu’on aime ou que l’on aime pas une religion, une idéologie, une politique ou n’importe quoi d’autre ne porte atteinte à personne et devrait être notre droit à tous, même aux cons.
mcbenny
Je cite l’intertitre: «&nbsp;Mark Zuckerberg appelle l’UE à réguler&nbsp;».<br /> Alors que Breton «&nbsp;encourage les plateformes à faire plus pour lutter contre la désinformation&nbsp;»<br /> En gros le politique veut que les grandes entreprises fassent le truc elles-mêmes, et Facebook veut surtout un cadre clair imposé par la loi pour ne pas avoir à prendre les décisions eux-mêmes.
CallMeLeDuc
Ce n’est pas comme ça qu’il faut le comprendre.<br /> Ce que fait Zuckerberg est très intelligent puisque il explique que ce n’est pas aux réseaux sociaux de se réguler (Le sien FB) ce faisant il fait reposer l’entière responsabilité aux états, en sachant parfaitement que les états ne peuvent absolument rien sans les GAFA et autres patrons comme lui qui tiennent les manettes de leurs entreprise.<br /> En gros il botte en touche pour éviter et retarder autant que possible plus de censurer sur FB<br /> Il ne le fait pas pour défendre la liberté d’expression bien sur, il le fait parceque c’est son gagne pain et trop de censure tuerait son entreprise.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Une Smart TV Samsung 4K QLED 4K UHD 55
L'Indonésie aussi va instaurer sa propre « taxe GAFA »
200€ de réduction sur la tablette Samsung Galaxy Tab S4 🔥
Une belle promotion sur cet Apple iPhone XS 64 Go
L'Apple iPad Air 256 Go 10,5'' 2019 à seulement 699,99€
Une barre de son Yamaha YAS-108 à prix cassé (via ODR)
Après l'ID.3, c'est au tour de la Golf 8 de rencontrer des problèmes électroniques
The Last of Us Part II s'offre une PS4 et plusieurs périphériques collector
Polk dévoile Signa S3, une barre de son abordable équipée d'un Chromecast
Start-up : Contentsquare, nouvelle licorne française
Haut de page