La livraison le jour-même, pas pour demain

30 mars 2016 à 10h42
0

Entre Amazon et les start-up, les initiatives de livraison le lendemain, ou idéalement, le jour-même, se multiplient. Mais globalement, les e-commerçants sont encore loin du compte en France. Selon une étude de la fédération du commerce à distance (Fevad) menée auprès d'un millier de e-marchands et portant sur 40 millions de colis (soit 10 % du marché), le délai moyen de livraison dans l'Hexagone est de 5,3 jours.

On associe facilement la livraison au transport, mais le processus se découpe en trois phases bien distinctes, faisant chacune intervenir des acteurs différents. Il y a la préparation de la commande par le e-marchand, qui comprend la vérification du paiement, le contrôle anti-fraude, le scan logistique dans l'entrepôt... Puis le transport, de l'entrepôt vers la Poste. Et enfin la livraison, sauf en cas de retrait dans un point relais.

Livraison le jour-même, très marginale

Les start-up comme Colisweb, Deliveree ou Toktoktok vantent une livraison le même jour, une prouesse qu'elles réalisent en envoyant une armada de coursiers en véhicule léger dans les magasins (« picking »).
C'est par exemple un livreur à vélo qui va acheter un bouquet de fleurs pour la Saint-Valentin. Ce mode de livraison n'est pas encore référencé par l'observatoire de la logistique, et il est « encore très marginal ».



03E8000008397172-photo-livraison.jpg
La livraison classique commence à être concurrencée par le picking en magasin dans les grandes villes - Crédit : Fotolia.


Le traitement de la commande, perfectible

Mais réduire le temps de livraison ne se fait pas qu'en jouant sur la livraison - le fameux « dernier kilomètre ». Bertrand Pineau, spécialiste de la logistique à la Fevad, nous explique que « les e-marchands ont encore du boulot à faire sur la préparation de la commande ». Si un tiers des commandes sont traitées le jour-même de l'achat par l'internaute, 56 % le sont le lendemain, et même 7 % deux jours plus tard.

La rapidité d'exécution dépend de la taille du marchand. « Les gros acteurs ont des systèmes informatiques automatisés et sont devenus extrêmement rapides », souligne Bertrand Pineau. À l'inverse, « les plus petits e-marchands tirent la moyenne vers le bas, il existe de grands écarts qui vont se creuser encore à l'avenir ».

De la transparence plutôt que de la rapidité

Sur le deuxième maillon de la chaîne, le transport, l'expert note une grande amélioration ces dernières années : « Il fallait autrefois 48 heures pour cette étape, qui est aujourd'hui ramenée plutôt à 24 heures, comme au Royaume-Uni. » Cette amélioration a été obtenue grâce à « des gains de productivité liés à une meilleure intégration des transporteurs avec les e-marchands, et des investissements en informatique ».

Bertrand Pineau explique que les consommateurs « ne cherchent pas toujours la rapidité, mais veulent de la transparence sur la logistique. Ils ne veulent pas savoir qu'ils seront livrés tel jour entre 8 heures et 17 heures, mais où en est précisément leur colis dans le process, et savoir qu'ils l'auront à un créneau précis de deux heures ». Une maîtrise de retrait du colis à laquelle répondent par ailleurs les consignes automatisées.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top