La start-up française Kinéis lève 100 millions d'euros pour une constellation de 25 satellites

04 février 2020 à 11h26
1
Satellite

La start-up Kinéis a annoncé avoir rempli son objectif visant à réunir 100 millions d'euros. Avec des actionnaires incluant sa maison-mère, l'enseigne entend utiliser cette somme pour finaliser sa constellation de 25 nanosatellites.

La mise en place de l'ensemble de la constellation, destinée aux objets connectés, sera terminée en 2022.


Satellites IoT

À l'heure actuelle, l'enseigne dispose déjà de huit satellites opérationnels. Nous avions évoqué ce projet lors de l'envoi à Kourou d'ANGELS, le prototype et premier satellite de l'enseigne.

Les 100 millions d'euros aujourd'hui réunis doivent permettre à Kinéis de poursuivre son projet de mise en orbite de 25 satellites, constituant, selon la start-up, la première constellation de nanosatellites intégralement financée à être entièrement dédiée à l'Internet des objets (IoT). Dans son communiqué de presse, l'enseigne affirme : « Ce nouveau fournisseur français de connectivité globale, qui dispose déjà de huit satellites opérationnels, devient ainsi le premier acteur de connectivité spatiale IoT à financer son développement, de la construction de sa constellation au lancement de ses 25 nanosatellites, prévu pour 2022, en passant par le développement de son segment sol ».


Les nanosatellites embarquent un système Argos sur lequel l'entreprise dit travailler depuis plus de 40 ans. Celui-ci s'est déjà distingué par la rapidité de sa mise au point et son faible coût de production. Selon Les Echos, le système sera en mesure de communiquer avec 2 millions de balises, contre 20 000 actuellement. Parmi les 25 satellites, une dizaine doit aussi embarquer le système AIS, utile à l'identification navale.

Ces nanosatellites mesurent 20 centimètres de côté pour 40 centimètres de haut. Avec un poids inférieur à 30 kilos, ils respectent la Loi sur les opérations spatiales et sont prévus pour ne pas créer de débris spatiaux. Le communiqué précise qu'« ils seront équipés d'un système de propulsion électrique qui sécurisera les désorbitations en fin de vie et permettra d'éviter les collisions ».

En route pour l'exploitation commerciale

Parmi les actionnaires ayant participé à la levée de fonds, on retrouve la maison-mère de Kinéis, CLS, ainsi que le CNES et le Programme Investissements d'Avenir (PIA) du Secrétariat général pour l'investissement (SGPI). Des groupes comme Thales ou la société d'ingénierie CELAD se sont également joints à l'effort.

Alexandre Tisserand, récemment devenu P.-D.G. de Kinéis, a déclaré qu'« avec les fonds nécessaires au lancement de notre constellation, nous avons maintenant l'esprit libre pour nous concentrer entièrement sur la fabrication des satellites et le déploiement commercial ». La société, qui emploie désormais 25 personnes, affirme avoir déjà conclu des partenariats avec des groupes comme Suez, Bouygues Télécoms et Wize Alliance. L'architecte IoT chez Bouygues, Philippe Cola a déclaré que « la solution hybride LoRa-Kinéis est en cours de développement et sera mise à disposition de nos clients pour des tests dans les prochains mois ».

Source : GeoSpatialWorld
Modifié le 04/02/2020 à 11h26
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Essai de la Mazda MX30 : que vaut la première Mazda électrique ?
Place des Libraires, la marketplace qui pousse le lecteur à la rencontre de son libraire (Interview)
Guide crypto : l’intérêt de Bitcoin pour se constituer un portefeuille diversifié de long terme
Bon plan Noël : l'aspirateur iRobot Roomba en promo chez Amazon
Le TOP des bons plans tech du week-end en attendant le vrai Black Friday
Bon plan Dyson : deux aspirateurs à prix cassé à saisir ce week-end
Le plus grand parc éolien du monde sera au large des côtes britanniques
La manette PS4 DualShock 4 V2 Édition Noël Jet Black à moins de 40€ chez Cdiscount
Découvrez Mars en planète bleue avec ARIA
L'excellent Huawei P30 Pro baisse encore de prix à quelques jours du Black Friday
Haut de page