La Chine investit dans la Silicon Valley pour développer la biotechnologie

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 23 octobre 2018 à 06h31
Microscope

Les sociétés de capital-risque chinoises investissent en masse dans des startups américaines du secteur des sciences de la vie et de la biotechnologie.

La Silicon Valley est devenue le nouvel Eldorado des Chinois en matière de santé.

Ambition : maîtriser les avancées technologiques

Cette année, les sociétés de capital-risque du pays ont davantage investi dans de jeunes entreprises aux États-Unis - plus de 300 - qu'en Chine. Le secteur médical, la biotechnologie en tête, est privilégié par ces investisseurs, qui veulent étendre l'influence de la Chine sur les futures grandes institutions de santé de la planète.

Pour résoudre les problèmes de santé majeurs de leur pays (le taux de survie des Chinois sur certaines maladies est très en-deçà de la moyenne mondiale), les sociétés de capital-risque chinoises ont décidé d'investir des milliards de dollars dans de nouvelles entreprises américaines. L'Empire du milieu est de plus en plus à la recherche d'innovations à l'étranger et compte sur le secteur médical américain, jugé plus mature, pour y arriver.

Des investissements de plus en plus importants

Viela Bio, une société issue du Maryland qui développe des traitements pour l'inflammation et les maladies auto-immunes, a par exemple récolté quelques 250 millions de dollars injectés par trois sociétés... toutes chinoises.

De manière plus générale, la santé est devenue un enjeu capital pour la Chine. Par exemple, Sequoia Capital China, une société de capital-risque qui jusqu'il y a peu ne s'intéressait pas vraiment au secteur médical (4% de son activité en 2015 et 2016), a ainsi signé 6 contrats liés à la santé en 2017, et déjà 14 en 2018.
Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.