Community Manager, intégrateur HTML : quels sont les salaires en France ?

07 octobre 2015 à 08h55
0
Selon les cabinets en recrutement, les grilles de salaires moyennes sont en progression dans le domaine du numérique. Certains postes en particulier comme les Chief data officer ou les responsables de la relation clients sont le plus en vue.

Malgré le climat économique plutôt morose, certains postes dans le numérique ont le vent en poupe. Les grilles de salaires de plusieurs profils sont même en nette progression, selon une nouvelle étude annuelle sur le sujet réalisée par le cabinet de recrutement Robert Half. Le document (.pdf) précise que les rémunérations dans le domaine du numérique au sens large sont en progression de 2,9%.

Ces échelles salariales représentent cependant des moyennes. Le cabinet précise à ce titre que ces rémunérations peuvent dépendre de plusieurs paramètres extérieurs comme la zone géographique, l'entreprise concernée, son secteur d'activité ou encore les compétences et le niveau d'expérience du collaborateur.

Parmi les progressions les plus importantes, on retrouve le poste de directeur des systèmes d'information (+ 10,9%), qui se situe entre 100 000 et 195 000 euros annuels. Les responsables des données (et de leur monétisation) sont des profils également courus. La rémunération des « Chief data officer » peut ainsi osciller entre 100 000 et 180 000 euros. Toujours dans l'infra, la progression importante est pour les administrateurs systèmes et réseaux confirmés (entre 10 et 15 ans d'expérience), dont les salaires ont augmenté de 7,2 % (entre 53 000 et 65 000) euros par an.

0190000008195832-photo-grille-salaires-2015.jpg
0190000008195834-photo-grille-salaires-2015.jpg


Pleins feux sur le directeur e-commerce et le CRM

Dans l'e-marketing, les salaires les plus en vue demeurent encore une fois ceux accordés aux Chief Digital Officer (responsable du numérique) avec +7 %. Dans ce cadre, et si la personne revendique 10 ans d'expérience, elle peut être fondée à demander une paie allant jusqu'à 260 000 euros par an. Autre poste en vue, celui du directeur e-commerce dont la rémunération progresse de 12,7 % (entre 50 et 80 000 euros pour les moins expérimentés).

Puisque la gestion de la relation client demeure clé en matière d'e-commerce, le responsable CRM-fidélisation voit ses émoluments être en hausse de 12,7 % depuis l'an dernier (pour une rémunération autour de 40 à 50 000 euros). Quant au community manager, il peut recevoir en moyenne un salaire allant de 30 à 40 000 euros (+7,1 %).

Dans cette même logique, la fonction de responsable Social Media est un profil de plus en plus recherché. A tel point que les rémunérations dans ce domaine ont progressé de 24,3 % en un an, à 60 000 euros annuels au maximum. Les personnes chargées du SEO (l'optimisation sur les moteurs de recherche) ont également le vent en poupe, qu'elles soient jeunes (+ 22,6 % avec 30 000 à 50 000 euros) ou expérimentées (+22,6 %, avec 45 000 à 58 000 euros).

Quant aux postes plus techniques, leur progression demeure nettement moins marquée. Un intégrateur HTML débutant gagnera entre 25 000 et 36 000 euros par an (+1,4 %). Même avec plus de 6 ans d'expérience, sa rémunération progresse de 4,2 % (entre 47 000 et 52 000 euros annuels).

0190000008195836-photo-grille-salaires-2015.jpg
0190000008195838-photo-grille-salaires-2015.jpg


A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Boeing 737 MAX : le constructeur avait caché les défauts de conception aux pilotes et aux régulateurs
scroll top