New York teste l'échange boitier connecté contre baisse de l'assurance auto

0
La ville de New York teste un système permettant de connecter les véhicules des entreprises, mais également des particuliers. Le but est d'analyser les comportements sur la route et de récompenser, par le biais de réductions sur le prix de l'assurance, les bons conducteurs.

Offrir des réductions sur l'assurance automobile en échange d'une conduite souple et responsable. La proposition est actuellement à l'essai dans les rues de New York au travers d'une expérimentation portant sur 400 véhicules. Des automobiles d'entreprises mais également de particuliers sont concernés par la mesure.

Le programme Drive Smart est simple. Les conducteurs acceptent de recevoir un boîtier qui va être en mesure de recenser et faire remonter plusieurs types d'informations. Véritable traqueur d'activité automobile, l'OBD-II enregistre la vitesse du véhicule, l'heure, les freinages importants ou coups de volants répétés ou bien encore la localisation par GPS.

Ces données transitent via le smartphone de l'utilisateur puis sont envoyées sur les serveurs de la société en charge du projet. C'est ensuite à elle que revient la possibilité de proposer aux conducteurs d'éventuelles réductions sur leur assurance automobile en fonction des attitudes de chacun (consommation réduite, conduite jugée non-dangereuse...).

0258000005414717-photo-new-york-city.jpg

Des tests plus poussés auprès des flottes des entreprises

Le programme Drive Smart tente à présent de se développer auprès des entreprises, celles qui disposent de voitures de fonction, mais également les sociétés dont les salariés prennent leurs voitures pour se rendre au travail. L'objectif est de sensibiliser les collaborateurs aux principes de la « conduite souple » et d'obtenir davantage d'informations sur des trajets quotidiens et bien souvent identiques.

00FA000008159300-photo-obd-ii-drive-smart.jpg
De tels systèmes sont d'ores et déjà en test notamment en Grande-Bretagne. Le principe est identique qu'à New York, les conducteurs étant incités à rationaliser leur conduite et leurs déplacements.

En France, certains assureurs se sont lancés dans cette brèche ouverte par les objets connectés. Direct Assurance a par exemple lancé en mai dernier, sous forme de test, une formule d'assurance avec une prime capable de varier en fonction de la conduite de l'assuré.

C'est donc progressivement que le secteur de l'assurance voit arriver des moyens de modifier son modèle classique de facturation. D'un côté, l'Internet des objets appliqué aux voitures va permettre à ce secteur de mieux comprendre ses clients (et de les facturer de manière différente). Coté conducteurs, les professionnels espèrent que la motivation financière les poussera à accepter un mouchard capable de faire remonter des informations sur leur quotidien.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

BlaBlaCar : 160 millions de dollars pour étendre sa présence
Netflix ou le difficile équilibre entre technologies et contenus
En Chine, les milliards déferlent sur les VTC
Trois versions de Football Manager disponibles dès le mois de novembre
Hearts of Stone : la première extension de The Witcher 3 datée
Insolite : quand une application porno fait du racket
Bon plan : une Radeon R9 290 à moins de 240 euros
YouTube empêche les utilisateurs d'Adblock d'esquiver les publicités vidéo (màj)
Amazon plancherait sur une tablette à 50 dollars
IFA 2015 - FurniQi, le guéridon en bois qui recharge les smartphones sans fil
Haut de page