Google abandonne son projet d'objets connectés Android Things (ou presque)

Nathan Le Gohlisse Contributeur
15 février 2019 à 21h37
0
AndroidThingsOS.jpg

Chez Google, l'Internet des objets devra se passer d'Android Things OS. L'OS, spécialement conçu par la firme de Mountain View pour animer une large variété d'appareils en lien avec la maison connectée, risque de se faire assez discret à l'avenir. Le groupe prévoit en effet de ne le réserver qu'au seul domaine des enceintes intelligentes et écrans connectés propulsés par Google Assistant. Un secteur sur lequel Android Things OS aurait de l'avenir, selon Google.

C'est une mise au placard qui n'en porte pas le nom pour Android Things. On apprend que l'OS allégé de Google devra désormais se restreindre à un secteur d'activité bien plus circonscrit qu'initialement prévu.

Le support d'au moins 4 SoMs était prévu pour Android Things


Pour autant, l'équipe Android de Google se justifie dans un communiqué : « Compte tenu du succès observé avec nos partenaires sur le secteur des enceintes connectées et Smart Displays, nous réorientons Android Things en tant que plateforme destinée à nos partenaires OEM pour concevoir dorénavant des appareils appartenant à ces deux catégories ».

Comme le note Android Police, l'OS de Google devait encore récemment supporter au moins quatre SoMs (System on Modules) destinés à des appareils IoT (Internet of Things). Ces module, les NXP i.MX8M, Qualcomm SDA212, Qualcomm SDA624 et MediaTek MAT8516, devaient être mis à la disposition des partenaires de Google pour concevoir leurs objets connectés sous le regard bienveillant de la firme, qui les aurait alors gratifiés par défaut de son support.

SoMs.jpg

Reste qu'au 25 janvier dernier, ces quatre SoMs demeuraient listés comme « prochainement disponibles » sur le site officiel d'Android Things. Dans ces conditions, et compte tenu du contexte actuel, il semble peu probable que des appareils autre que des enceintes intelligentes ou des Smart Displays sous Android Things puissent (ou aient pu) voir le jour.

Une concurrence trop forte pour Android Things ?


Si Google n'a pas donné de raison officielle à cette mise sous cloche d'Android Things OS, la forte concurrence sur le terrain des systèmes d'exploitation destinés à l'Internet des objets serait à pointer du doigt. Ubuntu Core, RIOT, ou encore l'Azure Sphere OS et Windows 10 IoT chez Microsoft (entre autres) laissaient peu de place à Android Things pour s'épanouir. Le manque de soutien de la part même de Google, qui préfère ainsi utiliser une version custom de ChromeOS pour propulser son propre Smart Display, aura fini par donner le coup de grâce à cette initiative prometteuse sur le papier, lancée il y a maintenant deux ans.

Notons toutefois qu'Android Things est toujours accessible au travers de deux kits de développement : le NXP Pico i.MX7D et le Raspberry Pi 3 Model B. Il paraît cependant très peu probable que des sociétés se lancent dans le développement de logiciels pour Android Things maintenant que Google l'a ostensiblement mis entre parenthèses.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top