Google abandonne son projet d'objets connectés Android Things (ou presque)

le 15 février 2019 à 21:37
 0
AndroidThingsOS.jpg

Chez Google, l'Internet des objets devra se passer d'Android Things OS. L'OS, spécialement conçu par la firme de Mountain View pour animer une large variété d'appareils en lien avec la maison connectée, risque de se faire assez discret à l'avenir. Le groupe prévoit en effet de ne le réserver qu'au seul domaine des enceintes intelligentes et écrans connectés propulsés par Google Assistant. Un secteur sur lequel Android Things OS aurait de l'avenir, selon Google.

C'est une mise au placard qui n'en porte pas le nom pour Android Things. On apprend que l'OS allégé de Google devra désormais se restreindre à un secteur d'activité bien plus circonscrit qu'initialement prévu.

Le support d'au moins 4 SoMs était prévu pour Android Things


Pour autant, l'équipe Android de Google se justifie dans un communiqué : « Compte tenu du succès observé avec nos partenaires sur le secteur des enceintes connectées et Smart Displays, nous réorientons Android Things en tant que plateforme destinée à nos partenaires OEM pour concevoir dorénavant des appareils appartenant à ces deux catégories ».

Comme le note Android Police, l'OS de Google devait encore récemment supporter au moins quatre SoMs (System on Modules) destinés à des appareils IoT (Internet of Things). Ces module, les NXP i.MX8M, Qualcomm SDA212, Qualcomm SDA624 et MediaTek MAT8516, devaient être mis à la disposition des partenaires de Google pour concevoir leurs objets connectés sous le regard bienveillant de la firme, qui les aurait alors gratifiés par défaut de son support.

SoMs.jpg

Reste qu'au 25 janvier dernier, ces quatre SoMs demeuraient listés comme « prochainement disponibles » sur le site officiel d'Android Things. Dans ces conditions, et compte tenu du contexte actuel, il semble peu probable que des appareils autre que des enceintes intelligentes ou des Smart Displays sous Android Things puissent (ou aient pu) voir le jour.

Une concurrence trop forte pour Android Things ?


Si Google n'a pas donné de raison officielle à cette mise sous cloche d'Android Things OS, la forte concurrence sur le terrain des systèmes d'exploitation destinés à l'Internet des objets serait à pointer du doigt. Ubuntu Core, RIOT, ou encore l'Azure Sphere OS et Windows 10 IoT chez Microsoft (entre autres) laissaient peu de place à Android Things pour s'épanouir. Le manque de soutien de la part même de Google, qui préfère ainsi utiliser une version custom de ChromeOS pour propulser son propre Smart Display, aura fini par donner le coup de grâce à cette initiative prometteuse sur le papier, lancée il y a maintenant deux ans.

Notons toutefois qu'Android Things est toujours accessible au travers de deux kits de développement : le NXP Pico i.MX7D et le Raspberry Pi 3 Model B. Il paraît cependant très peu probable que des sociétés se lancent dans le développement de logiciels pour Android Things maintenant que Google l'a ostensiblement mis entre parenthèses.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Il a étonné autant qu’effrayé les badauds qui s’y sont confrontés : l’énorme Energizer Power Max P18K Pop se cherche un financement pour exister au-delà de sa preuve de concept.
16:14 | Smartphone
Windows Defender ATP devient Microsoft Defender ATP, et se paie en conséquence une sortie sur macOS pour aider les entreprises à renforcer leur sécurité informatique.
15:13 | Mac OS
Annoncée en janvier dernier, la refonte visuelle de Steam est en bonne voie, comme en témoignent les premiers visuels publiés par Valve à l’occasion de la GDC.
14:12 | Steam
Le fabricant chinois Niu lance en France le U-Pro, son scooter électrique connecté et poids plume taillé pour les citadins.
Le 25 mars prochain, la marque à la pomme dévoilera au monde entier son service de presse intitulé Apple News. Il permettra aux abonnés d'accéder instantanément et en illimité à un large catalogue de magazines et autres journaux des quatre coins du globe. Si l'initiative semble prometteuse, elle fait déjà grincer des dents les patrons de plusieurs grands groupes.
12:10 | Apple
Annoncée par Corsair en janvier à l’occasion du CES 2019 avec deux autres souris, les Harpoon et Ironclaw RGB, la M65 RGB Elite n’est ni plus ni moins qu’une Vengeance M60 revisitée au goût du jour profitant d’un capteur optique de nouvelle génération, d’une petite cure d’amaigrissement ainsi que d’un très léger relooking (mais surtout du RGB).
11:09 | Souris
Le navigateur Chrome va permettre dans les prochaines semaines d’accéder à des documents présents sur son espace de stockage personnel directement depuis le champ de recherche.
10:08 | Google drive
27 entreprises devraient être redevables de la taxe française des géants du numérique chère à Bruno Le Maire.
09:07 | GAFAM
Imaginé par l'autorité sanitaire américaine, le jeu vidéo One Leaves vise à exposer les dangers du tabac aux (jeunes) joueurs, et à les faire arrêter de fumer.
23/03 | Jeux vidéo
Avec bientôt cinq saisons au compteur, la série Peaky Blinders est devenu un véritable phénomène, et c'est donc sans surprise qu'on apprend qu'elle aura droit à son adaptation en jeu vidéo prochainement. S'il va falloir attendre encore un peu avant d'en apprendre plus sur le contenu du titre, nous savons déjà quels studios auront la lourde tâche de porter la licence sur consoles et PC.
La multiplication des plates-formes de téléchargement de jeux sur PC pose un certain nombre de problèmes. Parmi les plus épineux, la nécessité d’installer le lanceur spécifique à chaque plate-forme récolte la majorité des suffrages.
23/03 | Steam
Pour les amateurs de RPG occidentaux, BioWare est synonyme de souvenirs impérissables. Baldur’s Gate, Planescape Torment, Star Wars KOTOR, Mass Effect et tant d’autres sont parmi les figures tutélaires de ce genre. Ce qui n’a pourtant pas empêché le studio de connaître quelques revers ces dernières années. Entre la polémique entourant la fin de Mass Effect 3 et le semi-échec de Masse Effect Andromeda, le studio avait grand besoin de redorer son blason.
C'est lundi prochain que la marque à la pomme organisera sa keynote en direct du Steve Jobs Theater de Cupertino. Elle sera bien évidemment diffusée dans le monde entier, et les fans français de la firme dirigée par Tim Cook pourront se réunir dans la boutique des Champs-Elysées pour la suivre.
23/03 | Apple
Le groupe Volkswagen et Northvolt créent le consortium European Battery Union >> (EBU), pour participer au financement de la recherche, du développement et de la mise en œuvre industrielle des technologies de batteries.
scroll top