Sundar Pichai : la taxe de 30% sur les apps ne bougera pas

Alexandre Boero Contributeur
07 février 2019 à 10h28
0
Sundar Pichai
Sundar Pichai, PDG de Google

Malgré le succès de Fortnite, Sundar Pichai, le PDG de Google, n'entend pas modifier la politique économique de sa boutique d'applications Google Play.

Mise à jour du 08 février 2019 :
Suite à vos nombreuses remarques en commentaire, un peu de bon sens (et de café), nous avons décidé de modifier le titre de cette actualité qui portait à confusion. Google prend bien une commission de 30% sur les achats sur le Google Play Store et, d'après Sundar Pichai, il n'en prendra pas moins (et non pas plus). Toutes nos excuses pour cette erreur de bonne fois.


Ludovic

Interrogé lundi au sujet de la répartition des revenus de Google avec les développeurs en marge de la présentation des résultats financiers de l'entreprise, Sundar Pichai, patron de Google, a déclaré qu'il ne comptait pas modifier celle en vigueur actuellement, qui représente une part de 30 % des ventes et des achats intégrés.

L'absence de Fortnite sur Google Play coûterait cher à Google

Alors que l'App Store propose également un partage des revenus à 70/30 (70 % pour les développeurs ; 30 % pour Apple, identique au modèle de Google) et que tout se passe bien de ce côté-ci de la barrière, le studio Epic Games a décidé de distribuer son jeu Fortnite directement sur Android, plutôt que de passer par Google Play.

Cette décision aurait coûté quelque 50 millions de dollars à Google. Mais surtout, elle fait naître la crainte que d'autres développeurs se détournent de la boutique d'applications d'Android et la boycottent. Car à terme, Google pourrait perdre bien plus que 50 millions de dollars.

Epic juge la taxe de 30 % imposée par Google « disproportionnée »

Pour le fondateur d'Epic Games Tim Sweeney, « la taxe de 30 % représente un coût élevé pour les développeurs, alors que les 70 % qui leur restent doivent couvrir tous les coûts de développement, d'exploitation et de support de leurs jeux ». Sweeney estime ce coût « disproportionné par rapport au coût des services fournis par ces boutiques, comme le traitement des paiements, la bande passante de téléchargement et le service client ».

L'avis de Sundar Pichai, le PDG de Google, est évidemment bien différent, lui qui considère que se reverser 30 % des revenus reste un bon compromis. « Nous allons continuer sur cette voie », a-t-il répété lundi, ne s'interdisant toutefois pas de s'adapter « à la position du marché ». On l'a donc compris : Sundar Pichai lâchera du lest losqu'il l'estimera nécessaire et impératif. Pas avant...

Modifié le 08/02/2019 à 09h04
27 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top