Google va facturer en Europe ses applications aux constructeurs de smartphones

17 octobre 2018 à 15h17
21
Android

Après une condamnation pour abus de position dominante, Google va mettre en place cette mesure pour se conformer aux exigences de l'Union Européenne

Mise à jour du lundi 22 octobre 2019 :
S'appuyant sur des documents confidentiels, le magazine en ligne The Verge suggère que la suite d'application « Google Mobile Service » pourrait coûter jusqu'à 40 $ par smartphone.

Le constructeur pourrait alors soit choisir de facturer cette somme sur le prix du téléphone soit choisir de ne pas préinstaller la suite.

Cette nouvelle tarification pourrait intervenir au premier février 2019. Affaire à suivre.

Google modifie ses pratiques commerciales vis-à-vis de ses partenaires européens. D'après The Verge, le moteur de recherche va désormais facturer aux constructeurs d'appareils utilisant Android l'installation de ses applications Google Recherche et Google Maps.

Une mesure pour se conformer à l'UE

Ce changement dans la politique commerciale de Google est lié à l'amende de 4,3 milliard d'euros que l'Union Européenne a infligé au moteur de recherche en juin dernier. Google a été accusé d'abuser de la position dominante de son système d'exploitation mobile Android afin de pousser l'utilisation de ses services. Google a fait appel de la décision, mais devance la Commission en présentant ces nouvelles mesures spécifiques au marché européen.

Les fabricants de smartphones ou tablettes commercialisant leurs produits en Europe pourront désormais utiliser un fork Android dans leurs produits, c'est à dire une version du système qui ne comprend pas les applications Google pré-installées, ni l'accès au Google Play Store. Les constructeurs pourront également n'installer que certains applications Google. Jusqu'ici, ils étaient obligés de proposer l'ensemble des logiciels du moteur de recherche même s'ils ne voulaient que proposer Google Maps à leurs clients.


Recherche et Chrome, les poumons économiques de Google

Mais cette liberté a désormais un coût. Google va proposer une licence d'utilisation payants à tous les fabricants souhaitant pré-installer Google Recherche et Google Chrome dans leurs appareils mobiles. Bien évidemment, ces deux logiciels sont les plus importants pour le business de Google, qui permet à la fois de récolter les données utilisateur et d'afficher le plus de publicités.

Google se justifie en expliquant que ces deux applications participent au financement du développement et à la distribution gratuite d'Android. Le moteur de recherche rappelle au passage que le système d'exploitation restera « gratuit et open-source ».

Ces nouvelles mesures entreront en vigueur dès le 29 octobre. On ne sait pas aujourd'hui si les constructeurs vont répercuter le prix de cette licence sur le tarif de leurs appareils.
Modifié le 22/10/2018 à 09h07
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
0
nrik_1584
“Google va proposer une licence d’utilisation payants à tous les fabricants souhaitant pré-installer Google Recherche et Google Chrome dans leurs appareils mobiles.”<br /> J’ai lu tout le contraire chez un de vos voisins : les constructeurs intégrant tout le package Google dont Search et Chrome ne paieront rien. Par contre ceux souhaitant installer des logiciels Google (PlayStore par exemple) sans ces deux là devront passer à la caisse.<br /> Ce qui en passant me semble plus logique puisque la licence en question vient en compensation des revenus perdus par l’absence de Search et Chrome sur les mobiles concernés.<br /> Je reste plus interrogatif concernant les gapps et le petit monde des custom ROMs…
merotic
Moteur de recherche : qwant<br /> Navigateur : firefox<br /> Plan : Mappy ou Open street map<br /> Rien que ça sauvera un peu la vie “peu privée” des gens sous android.
Felaz
Tu peux rajouter https://www.clubic.com/telecharger-fiche433043-brave.html
jls2211
Moteur de recherche : Se renseigner auprès d’autres congénères<br /> Navigateur : Livres, etc…<br /> Plan : Un plan papier<br /> Là tu es tranquille, Google n’aura rien sur toi.
petilu
Remplacer Google par qwant? MDR.<br /> Peu importe d’ailleurs, certains commentaires démontrent, s’il en était besoin, que la condamnation est grotesque. L’ Europe ferait mieux d’organiser un Airbus dans différents domaines concernant les nouvelles technologies. Mais il est beaucoup trop tard. Mais ne nous inquiétons pas, les directives et autres règlements à la con vont continuer à pleuvoir. Dommage, l’Europe des sept, c’était bien.
newseven
( On ne sait pas aujourd’hui si les constructeurs vont répercuter le prix de cette licence sur le tarif de leurs appareils. )<br /> Moi je croie que c’est la mort de Google chrome sur les téléphone d’Android Point à la ligne.<br /> Aussi faire payer pour pouvoir accès au à Play Store est ridicule .<br /> Microsoft donnait Windows 10 pour optimiser l’accès de Microsoft store.
Trygun45
Question : est-ce Apple avec ses applications propriétaires dans iOS subissent le même sort ?
manu0086
Non.<br /> Apple ne donne pas accès à iOS à d’autres constructeurs… et donc ne les oblige pas à installer ses propres apps, et surtout, Apple n’a pas 80% du marché…<br /> Apple abuse sur bien d’autres points, mais pas dans le cas présent.
Judah
Personne n’a jamais demandé aux constructeurs d’installer tout ça à notre place de toute façon, si on veut google map ou chrome on sait très bien l’installer nous même.
dj41ph4
Houla, j’ai failli te répondre,<br /> mais ensuite,<br /> j’ai compris que tu n’as rien compris à toute l’histoire…<br /> et donc…<br /> bha tu ne comprendrais pas ma réponse,<br /> excuse-moi .<br /> Je te laisse continuer à ignorer le sujet que tu es en train de suivre.
dancod
Elle est quand même magnifique cette europe, elle qui sous prétexte de libérer le consommateur et lui faire économiser des sous l’oblige à payer plus cher…
nirgal76
Au prix ou ils vendent leur smartphone, les constructeurs ne sont vraiment pas obligés de monter le prix à cause de l’europe. Le consommateur se fait arnaquer depuis bien avant ça
charcotp
Dans cette histoire, l’Europe permet à d’autres de se développer, potentiellement des entreprises européenne. Après, si les quelques centimes à payer te sont trop important et que tu préfères que Google ait tout, libre à toi. Ne vient pas te plaindre ensuite.
charcotp
Euh, je crois que vous n’avez rien compris (ou que le voisin dont vous parlez n’a rien compris). Votre premier choix est juste à l’opposé de la décision de la commission.
charcotp
Télégram n’est pas plus sur par défaut que WhatsApp.
charcotp
Pour faire un Airbus, il faut que tout le monde soit d’accord et prêt à mettre en commun : l’Europe ne peut rien si on revient à des petits nationalismes.
charcotp
Boudu, presque tout à coté: WhatsApp appartient à Facebook, pas Google. Les conversation sont chiffrées de bout en bout (suffisamment de personne se sont penchés dessus pour que je les crois) et ils ne stockent pas les messages sur leurs serveurs (cela se voit quand on rejoint un groupe existant, on n’a pas l’historique)<br /> Sur Télégram, il faut demander à chiffrer ses conversations (qui ne le sont pas par défaut, c’est indiqué dans l’application). En plus, les conversations sont stockées sur leurs serveurs, la preuve quand tu rejoints un groupe existant, tu as l’historique. Et les conversations de groupe n’y sont pas chiffrées.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Remaniement : le numérique aux grands absents du nouveau gouvernement ?
5G : Samsung rachète Zhilabs, spécialiste de l'analyse réseau
Bon plan : des formations Udemy à partir de 11,99€ pendant la Code Week
Amazon lance une liseuse Kindle Paperwhite waterproof
Lexar JumpDrive FingerPrint : stockage et lecteur d'empreintes digitales
Sony voudrait créer de nouveaux DRM utilisant la blockchain
Nouveau smartphone Nokia X7 : avec un écran (à encoche) 6,2
Le taxi volant autonome Cora (Larry Page) va décoller en Nouvelle-Zélande
Amazon : bientôt des maisons connectées construites autour d'Alexa
Google Chrome 70 est disponible dès aujourd'hui
Haut de page