La chambre des représentants américaine veut repousser les prochains pas sur la Lune à 2028

29 janvier 2020 à 15h02
0
congrès capitol US.jpg

Comme un écho aux déclarations du président américain Donald Trump, qui considérait en septembre dernier que la NASA devait se concentrer sur Mars plus que sur la Lune, le Congrès a proposé de repousser la mission lunaire à 2028 et d'envisager une orbite martienne en 2033.

La proposition, qui a déjà provoqué une réaction de la NASA, donnerait bien moins d'importance à notre satellite, mais reste encore incertaine.

Spatio-politique

Résumons d'abord. En 2019, le gouvernement de Donald Trump a initié un programme qui permettrait à deux astronautes américains - dont une femme, la première à aller sur la Lune - de fouler le sol lunaire en 2024, puis de s'y établir pour envisager, bien après, des expéditions vers Mars. Baptisé Artemis, le programme prévoit une exploration plus exhaustive de notre satellite, la NASA ayant prévu l'installation d'une base lunaire en 2028.

Notre rédacteur, Eric Bottlaender, a résumé la situation politique de ce projet qui se présentait jusque-là sous de bons auspices : les projets lunaires se sont multipliés, la Gateway (la station qui doit être construite en orbite autour de la Lune à partir de 2022) était jusqu'ici en bonne voie de développement et le budget de la célèbre agence était cohérent avec ses objectifs malgré quelques manquements concernant l'estimation du coût global du programme.

La Chambre des représentants - l'un des deux organes du Congrès américain - vient pourtant de proposer un texte de loi qui menace ces ambitions. Ce dernier suggère que l'atterrissage sur la Lune n'ait lieu qu'en 2028, précisant : « L'objectif d'exploration spatiale habitée de notre nation devrait être d'envoyer des êtres humains à la surface de Mars ». Le texte ajoute que « la réduction des risques et la mise au point des opérations nécessaires à une mission humaine sur Mars peuvent nécessiter une exploration humaine du voisinage cislunaire et de la surface lunaire ». En d'autres termes, la Lune n'est bien envisagée qu'en tant qu'étape vers Mars.


La NASA veut viser la Lune

Si ce projet était adopté, la Gateway servirait essentiellement de base de lancement vers la planète rouge et l'atterrissage sur notre satellite tiendrait davantage du symbole, s'arrêtant plus ou moins à un « planté de drapeau ». Le texte prévoit la création d'un programme spécifique pour le passage des astronautes de la Lune à Mars. Celui-ci devrait être créé dans les deux mois suivant la validation du projet en texte de loi et mènerait à la création d'équipements adaptés à l'environnement martien.

Cependant, rien n'est sûr. La proposition est largement contestée, notamment par l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, qui bataille pour maintenir le plan qu'il met en place depuis un an, orienté vers la Lune. Le texte de la Chambre des représentants lui demande de dresser une « liste des projets de recherches restants concernant la réduction des risques pour la santé humaine sur Mars ».

Dans son communiqué, Bridenstine répond : « Je crains que le projet de loi ne nous impose d'importantes contraintes concernant notre approche de l'exploration lunaire ». Il ajoute : « Le souci de ce projet de loi visant à limiter les activités sur la Lune pourrait être contre-productif. Si nous voulons explorer Mars d'une manière sûre et durable, nous aurons besoin d'une importante capacité d'utilisation des ressources in situ et d'un développement technologique important qui utilise la surface de la Lune ».

Il y a donc de fortes chances que le texte soit remanié. Et comme le résume prosaïquement Eric Bottlaender sur Twitter : « 2024, c'était chaud quoi qu'il arrive ».

Source : Space.com
Modifié le 29/01/2020 à 15h02
0
1
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top