Grâce aux clichés pris par des astronautes, aidez la NASA à cartographier la pollution lumineuse

14 octobre 2019 à 17h02
0
Projet Lost at Night NASA pollution lumineuse
© Lost at Night

Plusieurs agences spatiales, dont la NASA et l'ESA, ont lancé un appel à toutes les bonnes volontés, pour les aider dans leur étude de la pollution lumineuse. Chacun peut ainsi contribuer à l'effort collectif, en associant une des nombreuses photos prises par les astronautes de l'ISS à sa localisation géographique.

La pollution lumineuse peut affecter le sommeil des individus, mais ses conséquences ne s'arrêtent pas là. Elle peut également avoir un impact significatif sur la biodiversité, par exemple en influençant la floraison des plantes ou en perturbant les migrations des oiseaux et des tortues.

Les limites de l'intelligence artificielle

Pour lutter contre le phénomène, il est d'abord primordial de le comprendre et de le mesurer. C'est pourquoi des agences spatiales, telles que la NASA ou l'ESA, cherchent à le cartographier. À cet effet, elles comptent exploiter les plus de 500 000 photos prises par les astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS), durant leur temps libre.

Mais pour pouvoir utiliser ces nombreux clichés, encore faut-il savoir à quoi ils correspondent. Et c'est là le problème : une grande majorité de ces images ne sont encore associées à aucun lieu.


Comme souvent, l'idée des scientifiques est de faire appel à des algorithmes d'intelligence artificielle, pour effectuer une correspondance automatique. Mais les programmes ont besoin d'entraînement et, pour l'heure, leur efficacité n'est pas suffisante.

Localiser les photos des astronautes

Par conséquent, les agences spatiales ont décidé de solliciter l'aide des citoyens du monde entier. Le projet « Lost at Night » (« Perdu dans la Nuit »), ou « Les villes la nuit », consiste en effet à avoir recours à l'intelligence collective : chacun peut participer en faisant correspondre une photo prise depuis l'ISS avec sa localisation, parmi le choix proposé.

Pour cette tâche, les humains sont donc, pour l'instant, plus fiables que la machine. Mais ils ne sont pas infaillibles non plus : c'est pour cette raison que le projet nécessite l'opinion de cinq personnes différentes pour chaque cliché, afin de réduire la marge d'erreur. L'objectif est d'atteindre les 90 000 photos analysées, avant que l'IA ne puisse prendre le relais. Pour l'heure, le compteur s'arrête à 30 000.


Si vous souhaitez à votre tour apporter votre contribution, il suffit de vous rendre sur le site lostatnight.org. Alejandro Sanchez de Miguel, l'un des chercheurs menant le projet, vous encourage ainsi à « oublier Candy Crush pendant vos pauses », pour apporter votre pierre à l'édifice. Soyons honnêtes : ce n'est pas aussi amusant, et ce n'est pas vraiment évident. Mais c'est certainement un meilleur moyen d'aider la science.

Source : Terra Daily
Modifié le 14/10/2019 à 17h25
17
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top