Grâce aux clichés pris par des astronautes, aidez la NASA à cartographier la pollution lumineuse

Bastien Contreras Contributeur
14 octobre 2019 à 17h02
0
Projet Lost at Night NASA pollution lumineuse
© Lost at Night

Plusieurs agences spatiales, dont la NASA et l'ESA, ont lancé un appel à toutes les bonnes volontés, pour les aider dans leur étude de la pollution lumineuse. Chacun peut ainsi contribuer à l'effort collectif, en associant une des nombreuses photos prises par les astronautes de l'ISS à sa localisation géographique.

La pollution lumineuse peut affecter le sommeil des individus, mais ses conséquences ne s'arrêtent pas là. Elle peut également avoir un impact significatif sur la biodiversité, par exemple en influençant la floraison des plantes ou en perturbant les migrations des oiseaux et des tortues.

Les limites de l'intelligence artificielle

Pour lutter contre le phénomène, il est d'abord primordial de le comprendre et de le mesurer. C'est pourquoi des agences spatiales, telles que la NASA ou l'ESA, cherchent à le cartographier. À cet effet, elles comptent exploiter les plus de 500 000 photos prises par les astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS), durant leur temps libre.

Mais pour pouvoir utiliser ces nombreux clichés, encore faut-il savoir à quoi ils correspondent. Et c'est là le problème : une grande majorité de ces images ne sont encore associées à aucun lieu.


Comme souvent, l'idée des scientifiques est de faire appel à des algorithmes d'intelligence artificielle, pour effectuer une correspondance automatique. Mais les programmes ont besoin d'entraînement et, pour l'heure, leur efficacité n'est pas suffisante.

Localiser les photos des astronautes

Par conséquent, les agences spatiales ont décidé de solliciter l'aide des citoyens du monde entier. Le projet « Lost at Night » (« Perdu dans la Nuit »), ou « Les villes la nuit », consiste en effet à avoir recours à l'intelligence collective : chacun peut participer en faisant correspondre une photo prise depuis l'ISS avec sa localisation, parmi le choix proposé.

Pour cette tâche, les humains sont donc, pour l'instant, plus fiables que la machine. Mais ils ne sont pas infaillibles non plus : c'est pour cette raison que le projet nécessite l'opinion de cinq personnes différentes pour chaque cliché, afin de réduire la marge d'erreur. L'objectif est d'atteindre les 90 000 photos analysées, avant que l'IA ne puisse prendre le relais. Pour l'heure, le compteur s'arrête à 30 000.


Si vous souhaitez à votre tour apporter votre contribution, il suffit de vous rendre sur le site lostatnight.org. Alejandro Sanchez de Miguel, l'un des chercheurs menant le projet, vous encourage ainsi à « oublier Candy Crush pendant vos pauses », pour apporter votre pierre à l'édifice. Soyons honnêtes : ce n'est pas aussi amusant, et ce n'est pas vraiment évident. Mais c'est certainement un meilleur moyen d'aider la science.

Source : Terra Daily
Modifié le 14/10/2019 à 17h25
17 réponses
10 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top