La mission ICON de la NASA, au sol depuis deux ans, s'apprête enfin à décoller

12 septembre 2019 à 08h30
0
NASA Stargazer et Pegasus XL
NASA

Après deux ans à faire face aux problèmes de sa fusée Pégase XL, la mission visant à mettre le satellite ICON en orbite est enfin en passe d'être lancée.

La NASA a prévu un lancement depuis Cap Canaveral le 10 octobre.

Correction des problèmes

À l'origine, la mission ICON a été pensée pour un lancement à la fin de l'année 2017, et depuis l'atoll de Kwajalein, dans le Pacifique. Mais dans un premier temps, ce lancement a été repoussé à juin 2018, après que l'équipe de la NASA a observé des défauts dans le système de séparation de la fusée. Cette dernière, baptisée Pégase XL, peut être observée sur la photo en tête d'article, attachée sous un avion L-1011 modifié. Des données « non-nominales » ont donc amené les équipes à ramener l'appareil en Californie.

Le lancement a ensuite été reprogrammé à novembre 2018, déplaçant le lancement de la fusée à Cap Canaveral, étant donné son accès plus simple. Mais, alors que l'essai de lancement est prévu pour le 7 novembre, les ingénieurs détectent une nouvelle fois des données non-nominales provenant de la fusée, et annulent le lancement.


Aucun détail n'a été communiqué au sujet de ces anomalies, ni par la NASA, ni par le constructeur de la fusée, la société Northrop Grumman, se contentant de signaler que « les défauts sont liés au système de contrôle des ailerons de l'appareil ». Plus récemment, un communiqué a dit que « les données obtenues par des capteurs n'étaient pas dans les limites de la normale », sans préciser à quelle partie de l'appareil ces capteurs sont associés. Aujourd'hui, la NASA déclare : « La cause du problème est comprise, et les équipements de vol ont été modifiés pour la corriger ».

Mission ICON

La dernière étape est déjà terminée : réaliser deux vols de test, la fusée étant de nouveau attachée sur son L-1011, cela afin de « vérifier l'efficacité de la modification » d'après les dires de la NASA. Ces vols n'ont pas révélé de nouveaux défauts. La mission est finalement prête à décoller.

L'objectif de la fusée est de mettre en orbite ICON (pour Ionospheric Connection Explorer), un satellite de 288 kilos. Il doit observer les interactions (et notamment les vagues de plasma) qui se produisent entre l'espace et la partie supérieure de l'atmosphère terrestre. La promesse est d'aider les scientifiques à prédire les phénomènes venus de l'espace susceptibles de perturber les transmissions radio et la navigation.


La mission ICON doit être le 44e lancement d'une fusée Pégase avec la livraison d'un satellite pour objectif, et le 34e lancement dans la configuration d'un Pégase XL. Ce sera également le 7e lancement d'une fusée Pégase depuis Cap Canaveral, le dernier en date remontant à décembre 2016. Pour Northrop Grumman, c'est cependant une finalité : la société n'a plus de tel lancement dans son carnet de commande après la mission ICON.

Source : Space News
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top