La NASA crée une caméra dédiée à la capture de ses moteurs

09 août 2016 à 12h51
0
La NASA a développé une caméra dédiée à la capture des tests de son futur lanceur spatial, avec un système combinant enregistrement à haute fréquence et recours avancé aux technologies de type HDR.

Dans le cadre des expérimentations liées à ses futurs propulseurs, la NASA a mis au point une caméra spécialement conçue pour observer les phénomènes physiques qui se produisent au décollage d'une fusée. Baptisée High Dynamic Range Stereo X (ou HiDyRS-X), cette caméra vient de livrer des images inédites du déclenchement d'un propulseur.

Pour mettre au point ses fusées, la NASA prévoit des phases de test grandeur nature, lors desquelles elle déclenche un moteur à l'arrêt pour en mesurer les performances. Dans ce contexte, il est primordial d'observer avec précision la façon dont la tuyère expulse les gaz de combustion, puisque c'est ce phénomène qui va conférer l'énergie nécessaire au décollage. Problème : les caméras traditionnelles sont comme aveuglées par l'intensité de la réaction. Elles se révèlent donc incapables de capturer d'éventuelles turbulences.

La NASA a donc entrepris de développer une caméra dédiée à cet usage. Dans sa notice de présentation (datant de 2015, pdf), elle explique succinctement son principe de fonctionnement, basé pour l'essentiel sur le concept de High Dynamic Range (HDR).

Plutôt que d'enregistrer un flux unique, la caméra capture donc plusieurs images simultanées de la scène, avec pour chacune d'entre elles un niveau de sensibilité différent. Derrière, un algorithme se charge de traiter et de combiner ces différents clichés unitaires pour aboutir à une image unique ne conservant que les pixels correctement exposés.

0258000008517942-photo-photo-propulseur-nasa-avec-cam-ra-standard.jpg


0258000008517944-photo-photo-propulseur-nasa-avec-cam-ra-hidyrs-x.jpg

En haut, une caméra standard. En bas, une capture de la vidéo enregistrée par la caméra HiDyRS-X

Fallait-il vraiment développer une caméra dédiée ? La NASA aurait pu utiliser plusieurs caméras distinctes, puis effectuer les traitements nécessaires a posteriori, mais elle explique avoir préféré se concentrer sur un appareil unique, plus facile à installer dans le cadre d'un banc de test de lanceur. Au vu des exigences de fréquence de capture, elle a également écarté la piste consistant à enregistrer successivement chacune des images nécessaires au HDR, comme peuvent le faire des appareils grand public.

Début août, la HiDyRS-X a pu livrer ses première images en conditions d'exploitation, avec le deuxième et dernier test de ce qui deviendra le propulseur de la future fusée SLS, dont le premier vol d'essai est prévu pour la fin 2018. La NASA estime que les travaux entrepris autour de cette caméra trouveront des débouchés dans la plupart de ses programmes spatiaux, où les appareils (satellites, robots d'exploration, etc.) sont souvent confrontés à des scènes extrêmement contrastées.



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top