Programme lunaire : Blue Origin dépose un recours contre le choix de SpaceX par la NASA

27 avril 2021 à 12h15
21
© Blue Origin

Sans grande surprise, Blue Origin a décidé de riposter à la suite de l’annonce de la NASA de choisir le vaisseau Starship de SpaceX comme alunisseur pour le programme Artemis

Rappelez-vous, la NASA avait lancé un appel d’offres pour son Human Landing System, le vaisseau qui lui permettra de poser des astronautes sur la Lune. L’Agence spatiale devait ainsi choisir deux entreprises parmi SpaceX, Blue Origin et Dynetics. Finalement, elle n’a sélectionné que la firme d’Elon Musk, mettant en cause le budget trop juste alloué par le Congrès : 850 millions dollars au lieu des 3,3 milliards demandés par la NASA pour la construction de son alunisseur.

La NASA a fait preuve de négligence, selon Blue Origin 

Ayant probablement du mal à digérer la nouvelle, l’entreprise fondée par Jeff Bezos a décidé de déposer un recours de plusieurs dizaines de pages auprès du Government Accountability Office (GAO), l'organisme d'audit, d'évaluation et d'investigation du Congrès. « Leur décision élimine les possibilités de concurrence, réduit considérablement la base d'approvisionnement et, non seulement, retarde, mais met également en danger le retour de l'Amérique sur la Lune. C'est pourquoi nous avons déposé une protestation auprès du GAO » explique Blue Origin. 

Reprochant à la NASA de ne pas avoir tenu ses engagements, la firme l’accuse surtout de négligence dans son choix final : « L'Agence a déraisonnablement favorisé l'évaluation de SpaceX en minimisant les risques importants dans la conception et le calendrier de SpaceX, tout en maximisant les mêmes risques ou des risques similaires dans la proposition de Blue Origin. Une telle évaluation est déraisonnable et a porté préjudice à Blue Origin » peut-on lire dans le document.

Toujours selon l’entreprise de Bezos, l’Agence spatiale américaine serait passée outre d’importantes spécificités techniques, notamment la capacité de Starship à faire le plein de carburant en orbite, une étape cruciale du programme Artemis. « C'est vraiment atypique pour la NASA de faire ce genre d'erreurs. Ils sont généralement assez bons en matière d'acquisition, en particulier pour leurs missions phares comme le retour de l'Amérique à la surface de la Lune. Nous avons estimé que ces erreurs devaient être abordées et corrigées » a déclaré Bob Smith, P.-D.G. de Blue Origin. 

Elon Musk se moque

Pour mettre toutes les chances de son côté, Blue Origin avait constitué une « National Team » en fédérant de très gros noms de l’industrie autour d’elle, à savoir Martin Lockheed, Draper et Northrop Grumman. D’ailleurs, l’alunisseur qu’ils ont imaginé, baptisé Blue Moon, ressemble grandement à celui utilisé lors des missions Apollo.

Si le GAO maintient le recours de l’entreprise, alors il émettra une série de recommandations auprès de la NASA. D’après The Verge, il y a cependant peu de chances que ce soit le cas. Tandis que la NASA n’a pas commenté le recours, Elon Musk a lancé un tweet très moqueur en rigolant du fait que Blue Origin n’est toujours pas parvenue à atteindre l’orbite terrestre avec ses lanceurs. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Cette smart TV 4K Continental 58
Le pack volant de course Logitech G920 + levier Shifter est vraiment pas cher sur Cdiscount
Les prochains écouteurs WF-1000XM4 de Sony se dévoilent en images
Xbox Series X|S : le Dolby Vision HDR se précise, chez les insiders d'abord et demain pour tous
Cette petite souris sans fil Microsoft Wireless Mobile Mouse est à moins de 10€
MSI met le cap sur le ratio 16:10 et annonce de nouveaux appareils gaming et création
Epic Store : The Lion’s Song offert cette semaine, et une surprise prévue pour la semaine prochaine
Les PC portables modulaires et réparables Framework arriveront en Europe d'ici la fin de l'année
Ghostrunner 2 sera exclusif aux consoles nouvelle génération et aux PC
Gigabyte fait un commentaire sur la fabrication chinoise, perd 550 millions et... présente ses excuses
Haut de page