Une étude montre que les cyclistes "électriques" font plus d'exercice que les autres

Benoît Théry Contributeur
17 août 2019 à 15h02
0
Velo electrique

Cela semble contradictoire, et pourtant, c'est la conclusion à laquelle arrive l'étude de ScienceDirect : en moyenne, les utilisateurs de vélos électriques dépenseraient davantage d'énergie que les utilisateurs de vélos conventionnels.

L'étude, rendue possible par les ventes de plus en plus importantes de modèles à assistance électrique, montre que cela est dû, en premier lieu, au comportement de chaque cycliste. La longueur ou la durée des trajets, par exemple, seront ainsi différents entre un utilisateur de vélo électrique et un autre préférant un modèle « standard ».

Des données pour tous

L'étude s'est appuyée sur un sondage en ligne adressé à des résidents de sept grandes villes européennes : Barcelone, Anvers, Londres, Örebro, Rome, Vienne et Zurich. Les participants, soit 10 722 personnes au total, avaient tous au moins 18 ans (16 ans pour Zurich).

À noter que si l'étude portait en priorité sur le cyclisme, des données ont aussi été collectées sur les conducteurs d'automobiles et sur les habitués de la marche à pied ou des transports en commun. Les informations obtenues ont donc été classées en trois catégories : les cyclistes, les « e-cyclistes » et les non-cyclistes. L'étude nous apprend notamment que la moitié des e-cyclistes ont réduit l'usage de la voiture ou du vélo traditionnel, mais aussi que 36% d'entre eux ont réduit leur utilisation des transports en commun.

Pédaler électrique est-il vraiment plus sain ?

De toutes ces données, il ressort que sur une semaine-type, les utilisateurs de vélos électriques utilisent davantage ce dernier que leurs homologues à vélos « standards ». L'étude utilise une unité, le Metabolic Equivalent of Task, qui mesure en minutes le temps d'utilisation du mode de transport attribué. Elle fournit également le nombre de jours durant lequel au moins 30 minutes d'activités physiques ont été effectuées : sur une semaine, 4,2 jours en moyenne atteindraient cet objectif pour les « e-cyclistes », contre 4,0 pour les utilisateurs de vélos non-électriques.

Le rapport conclut ainsi sur un élément important : l'utilisation d'un vélo électrique amènerait finalement à dépenser davantage d'énergie qu'avec un vélo ordinaire, parce qu'il incite à l'utiliser plus longtemps. L'étude incite donc à « accepter les vélos électriques en tant que mode de transport sain et écologique, en fonction des modes de déplacement des e-cyclistes et du moyen de transport qui a été délaissé ».

Pourtant, la question de l'impact environnemental des vélos électriques reste ouverte. Dans le domaine des déplacements urbains, une autre étude vient précisément de pointer les trottinettes électriques comme étant 42 fois plus polluantes que le métro. Qu'en est-il des vélos électriques ?

Source : Electrek
22 réponses
16 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top