Facebook corrige une grosse faille dans son Messenger

07 juin 2016 à 17h15
0
Une faille dans la messagerie du réseau social Facebook aurait pu permettre à des pirates informatiques de changer le contenu des conversations, a révélé mardi l'éditeur d'antivirus Check Point.

« Suite à l'intervention responsable de Check Point, Facebook a réparé rapidement la vulnérabilité », a assuré la société dans un communiqué, sans préciser si la faille avait été effectivement exploitée par des pirates.

« En abusant de cette vulnérabilité, il était possible de modifier ou d'enlever tous les messages, photos, fichiers, liens, et beaucoup d'autres choses », a noté Check Point.

Des hackers auraient ainsi été en mesure de modifier le fil d'une conversation pour falsifier un accord avec la victime, cacher une preuve ou incriminer une personne, changer ou cacher des informations importantes pouvant avoir des répercussions judiciaires, etc.

01F4000008387004-photo-facebook-messenger-ban.jpg

Des pirates informatiques auraient également pu échanger un lien dans une conversation contre un lien corrompu, susceptible d'infecter un ordinateur ou un terminal mobile avec un logiciel malveillant, et éventuellement persuader l'utilisateur de l'ouvrir.

Télécharger Facebook Messenger pour Windows 10

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top