Mercedes calcule l'impact environnemental de son EQC en considérant la provenance de l'électricité

14 novembre 2019 à 15h12
0
Empreinte carbone Mercedes-Benz EQC
© Daimler

Mercedes-Benz a publié une étude de l'empreinte écologique de son SUV électrique EQC, à l'aune de ses émissions de dioxyde de carbone à travers l'ensemble du cycle de vie du véhicule. Le constructeur en profite également pour partager ses ambitions, à horizon 2039, pour réduire son impact sur l'environnement.

Le constructeur automobile allemand Mercedes-Benz, propriété du groupe Daimler, entend prouver son implication en faveur du développement durable. La marque a ainsi lancé, il y a quelques mois, un SUV électrique nommé EQC. Elle va désormais plus loin dans la démarche en publiant une série de données sur son empreinte carbone.

Une fabrication énergivore

L'entreprise a ainsi procédé à une « étude environnementale à 360° » de son modèle, c'est-à-dire sur tout son cycle de vie : de l'extraction des matières premières à son recyclage, en passant par sa production et son utilisation. Le tout sous la surveillance de TÜV Süd, un organisme de contrôle indépendant allemand.

Sans surprise, le bilan met en lumière l'influence de la provenance de l'électricité sur l'empreinte écologique. En l'état actuel, des prémices de sa fabrication à sa fin de vie, l'EQC entraînera l'émission de 32,4 tonnes de CO2, une quantité qui se répartit assez équitablement entre sa production et son utilisation.


En ce qui concerne l'étape de construction, Mercedes-Benz admet qu'elle provoque le rejet de davantage de dioxyde de carbone que dans le cadre d'un véhicule plus traditionnel. Cela s'expliquerait par la grande quantité d'énergie nécessaire à la production des batteries du SUV électrique. En l'occurrence, la fabrication serait responsable de l'émission de 16,4 tonnes de CO2. D'où l'importance d'alimenter les usines avec des sources d'énergie renouvelable, ce que l'entreprise souhaite mettre en place d'ici 2022.

Objectif neutralité d'ici 2039

Ensuite, l'utilisation du véhicule, que le constructeur estime à un total de 200 000 km, implique le rejet de 16 tonnes de dioxyde de carbone, avec le mix énergétique actuel. Mais, d'après Mercedes-Benz, en ayant recours à une électricité verte pour recharger la voiture, cela permettrait de faire baisser les émissions à seulement 0,7 tonnes. Pour une empreinte carbone totale qui s'élèverait alors à 17,1 tonnes de CO2 rejeté.


L'entreprise souhaite donc poursuivre ses efforts écologiques, dans le cadre de sa stratégie « Ambition 2039 ». Elle a également présenté d'autres actions à venir, telles que le recours plus fréquent à des matériaux économes en ressources (matières premières renouvelables, plastiques recyclés...) ou la réutilisation des batteries. Son objectif : proposer au public un parc automobile entièrement neutre en carbone d'ici 2039.

Source : Daimler
Modifié le 14/11/2019 à 15h43
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top