Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile

Alexandre Boero Contributeur
18 novembre 2019 à 08h25
0
Bruno Le Maire
© Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Souhaitant lutter contre les véhicules qui émettent le plus de CO2, le ministre de l'Économie et des Finances a fait, dimanche, trois propositions pour atténuer leur impact sur l'environnement.

Invité de l'émission BFM Politique ce dimanche 17 novembre, Bruno Le Maire a été questionné sur ce qu'il conviendrait de faire face à la pollution excessive causée par certains véhicules comme les SUV et les grosses cylindrées, dont les ventes sont croissantes et qui font face à la grogne de militants ou élus, qui réclament leur éviction des villes. Le ministre de l'Économie et des Finances, qui craint que la France et le monde soient en train de « perdre la bataille du CO2 », a évoqué trois propositions visant à limiter l'empreinte carbone de ces véhicules.

Mettre fin au plafonnement bloqué au-dessus de 173 g CO2/km

Bruno Le Maire souhaite, dans un premier temps, déplafonner le malus automobile qui touche les véhicules qui émettent le plus de CO2. À compter du 1er janvier 2020, pas moins d'un véhicule sur deux sera frappé par le malus auto, puisque les taxes débuteront à partir de 110 grammes de CO2 émis par kilomètre. Le maxi malus, lui, (dès 173 g CO2/km) atteindra 12 500 euros.


Malgré ce durcissement, le ministre pointe le fait qu'au-delà de 173 g CO2/km, « ça ne progresse plus ». Autrement dit, si un véhicule atteint 200, 250 voire 300 g CO2/km, il reste plafonné à 12 500 euros. Bruno Le Maire veut en finir avec cette règle.

Informer les citoyens de l'impact environnemental d'un véhicule dans les publicités

Pour motiver sa deuxième proposition, l'ancien ministre de l'Agriculture a pris comme exemple les domaines du tabac, de l'alimentation et de l'alcool. Il souhaite en effet que les publicités liées à l'automobile intègrent, elles aussi, le moyen d'informer les citoyens sur l'impact environnemental du véhicule faisant l'objet de l'annonce. Et ce, de façon obligatoire. « Pourquoi laisserait-on des constructeurs automobiles faire un marketing offensif sur les véhicules qui polluent le plus sans que les clients, les citoyens, soient avertis sur les risques de pollution liés à ces véhicules ? » s'est-il demandé.


Enfin, Bruno Le Maire a pointé du doigt une réglementation européenne vieillissante qui a permis aux constructeurs automobiles de véhicules lourds de bénéficier de certains avantages au niveau des émissions de CO2. À ce sujet, le ministre milite pour l'ouverture d'un débat au sein de l'Union européenne, afin de réétudier les règles des émissions en fonction du poids.


Source : BFM TV
Modifié le 18/11/2019 à 10h06
95 réponses
38 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top