Une Google Car accroche un bus : du bon dosage de l'audace de l'IA

01 mars 2016 à 12h45
0
Google ne pourra plus affirmer que ses voitures autonomes n'ont jamais été responsables d'un accident de la route. L'une d'elles a récemment eu un accrochage avec un bus.

Mise à jour le 10/03/2016 à 10 h 30 :

Le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie a publié lundi le rapport d'un accident dans lequel une voiture autonome de Google Automotive a été impliquée le 14 février dernier. C'est le premier pour lequel on peut considérer que le pilote automatique est responsable.

Il faut néanmoins remettre les choses en perspective.

Pour commencer, il faut préciser que depuis son lancement, c'est-à-dire en un peu plus de six ans et de quatre millions de kilomètres, les voitures de Google n'ont été impliquées que dans une dizaine d'accidents. Jusqu'à présent, l'humain était systématiquement responsable.

Dans certains cas, les autres usagers de la route sont démunis face aux réactions inhabituelles, inhumaines, des véhicules autonomes. C'est le grand défi de la cohabitation. Il faut insuffler aux intelligences artificielles une dose d'audace et d'assurance. Autrement, il leur arriverait de rester coincées par prudence.

Lire : Intelligence artificielle : George Hotz veut transformer le monde depuis son garage

0226000006867624-photo-google-self-driving-car-press-image.jpg

De la bonne dose d'audace

En l'occurrence, il semble que la Lexus RX450h de Google ait été trop optimiste. Alors que le véhicule s'apprêtait à tourner à droite à un carrefour, dépassant d'autres véhicules arrêtés dans la même file extra large, il a rencontré un obstacle. En l'esquivant, il s'est recentré dans la file, dans laquelle un bus arrivait à plus vive allure. Les deux véhicules se sont alors accrochés.

Le chauffeur de bus a-t-il manqué de civisme ? Le rapport précise que l'opérateur de la voiture autonome a regardé le bus approcher dans son rétroviseur extérieur. Peut-être le chauffeur de bus a-t-il pensé qu'il était aux commandes et qu'il stopperait sa manœuvre pour le laisser passer ? Le rapport ne le dit pas.

Créer une nouvelle file dans cette situation tombait sous le sens, la voiture autonome a pris la décision qui se serait imposée à un humain. Toujours est-il qu'au regard du code de la route, la Google Car est responsable, même si elle a des circonstances atténuantes. Cela illustre en tout cas à quel point développer une voiture autonome est complexe. Les règles de base sont simples, mais il faut prévoir d'innombrables combinaisons de situations exceptionnelles. Et c'est bien la raison pour laquelle l'intelligence artificielle de Google parcoure des millions de kilomètres, pour acquérir l'expérience nécessaire.

03E8000008363254-photo-une-google-car-pour-la-premi-re-fois-responsable-d-un-accident.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top