Les voitures autonomes favoriseraient le mal des transports

13 avril 2015 à 10h43
0
Des universitaires américains se sont penchés sur la question du mal des transports appliqué aux voitures sans conducteur. L'étude qui en découle évoque une potentielle recrudescence des personnes malades en déplacement dans des véhicules autonomes.

Les voitures autonomes pourront apporter certains avantages aux voyageurs, mais également certains inconvénients à ne pas négliger. L'un d'eux est mis en avant dans une étude menée par deux chercheurs de l'University of Michigan Transportation Research Institute, qui explique que le développement des voitures sans conducteur devrait s'accompagner de celui du mal des transports.

01F4000007989203-photo-flock-voiture-autonome.jpg

En d'autres termes, davantage de personnes pourront être malade dans ce type de véhicule, en particulier ceux qui ont l'habitude de conduire. La raison : à partir du moment où l'on ne contrôle pas le véhicule soi-même, il est impossible d'anticiper de manière optimale les changements de vitesse, les moments où la voiture tourne et tout autre manœuvre sur la route. Or, le mal des transports est justement lié au fait de mal anticiper les mouvements du véhicule, ce qui provoque un conflit entre le sens de l'équilibre et les informations visuelles.

Les chercheurs rappellent d'ailleurs à juste titre que le mal des transports touche bien plus de passagers que de conducteurs de véhicules, ce qui ne va donc pas aller en s'améliorant. Pour leurs recherches, Michael Sivak et Brandon Schoettle ont questionné 3200 personnes adultes à travers le monde, pour leur demander ce qu'ils feraient s'ils se trouvaient dans une voiture autonome. 37% ont cité une activité connue pour aggraver le mal des transports, comme lire, regarder un film ou envoyer des SMS.

De grandes fenêtres pour lutter contre le mal des transports

Pour lutter contre la recrudescence de gens malades dans les voitures autonomes, les chercheurs recommandent certaines mesures aux constructeurs automobiles : opter pour de grandes surfaces vitrées permettant aux passagers de voir un maximum à l'extérieur, et bannir les sièges pivotants pour que les passagers soient toujours face à la route. Par contre, les sièges « entièrement inclinables » sont, eux, recommandés.


A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Abus de position dominante : l’Europe n’en a pas fini avec Google
Game of Thrones : fuite des quatre premiers épisodes de la saison 5
Windows 10 sur smartphones : Outlook, Spartan et Maps font leur apparition
Xbox One : le mode économie d'énergie proposé par défaut aux USA
Loi sur le renseignement : les débats commencent malgré les protestations
Google planche sur des batteries plus performantes
Les ventes d'Intel et NVIDIA bloquées en Chine pour les supercalculateurs
Bon plan : le Motorola Moto X 2014 à 329 euros
Maelstrom : le navigateur décentralisé selon BitTorrent dispo en bêta
Revue de Web : l'éclipse la plus courte du siècle à voir en intégralité
Haut de page