La voiture sans conducteur de Google pourrait disposer d'airbags à l'extérieur

25 mars 2015 à 11h26
0
La voiture sans conducteur de Google pourrait s'enrichir d'une nouveauté destinée à protéger non pas les passagers du véhicule, mais les piétons aux environs : un système d'airbags extérieurs.

Les airbags intégrés à l'intérieur d'une voiture sont aujourd'hui de série au sein de la très grande majorité des véhicules proposés sur le marché. Néanmoins, les airbags extérieurs restent, eux, inédits. Google souhaite vraisemblablement remédier à la situation : l'entreprise a déposé un brevet qui décrit un pare-chocs bardé de « sacs d'air » capables de se gonfler automatiquement et très rapidement dans certaines situations, à l'image d'un airbag destiné à protéger les passagers du véhicule.

Une protection pour les piétons

Fixés à l'avant du véhicule, ces airbags extérieurs seraient principalement destinés à protéger les piétons qui pourraient se faire percuter par le véhicule au niveau des jambes. Le brevet est d'ailleurs intitulé « Système de protection des jambes des piétons lors d'un impact avec un véhicule », ce qui résume parfaitement la mécanique décrite au sein du document.

07970493-photo-google-airbags.jpg

Le brevet implique bien, en outre, une voiture dotée d'un équipement de détection située sur le toit. On revient donc au système autonome conçu par Google pour sa voiture sans conducteur : la technologie en place serait en mesure de prévenir un accident avec un autre véhicule ou un impact imminent avec un piéton, ce qui lui permettrait de déployer immédiatement les airbags extérieurs.

Les airbags seraient différents de ceux que l'on trouve dans les automobiles, et seraient, ici, constitués d'un « matériau viscoélastique » capable d'absorber les chocs, pour limiter les risques de voir le piéton « rebondir » suite à l'impact.

07970495-photo-google-airbags.jpg

Rassurer les sceptiques

Les prototypes de voitures autonomes de Google circulent en Californie depuis plusieurs années, et aucun incident important n'a été relevé jusque-là. Cependant, cela n'empêche pas de nombreux observateurs de s'inquiéter concernant les risques liés à ce genre de véhicule.

Il n'est donc pas étonnant que l'entreprise cherche à renforcer au maximum la sécurité de ses voitures autonomes : de telles innovations pourraient, par ailleurs, trouver un intérêt au-delà des seuls véhicules sans conducteur.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top