Google se rapproche de partenaires pour produire sa voiture autonome

15 janvier 2015 à 17h05
0
Google teste sa voiture autonome depuis plusieurs années déjà et le géant californien a désormais amorcé des discussions avec les constructeurs automobiles de Detroit.

En 2020, les voitures autonomes seront en circulation selon Google. La société dévoilait ses projets en octobre 2010 et a travaillé avec plusieurs acteurs de l'industrie afin de mener à bien une série de tests, d'abord sur des routes désertes puis, plus récemment, en ville.

0226000007857827-photo-google-voiture-autonome.jpg


Dans l'une de ses dernières dépêches, Reuters rapporte les propos de Chris Urmson, responsable du projet, qui affirme : « Nous serions négligents de ne pas approcher... les plus gros constructeurs de voitures ». Il fait notamment mention de General Motors, Ford, Toyota, Daimler et Volkswagen. Bien que la société Google n'ait pas encore décidé si elle construira son propre véhicule autonome, M. Urmson estime qu'il serait arrogant de penser pouvoir faire mieux que les spécialistes en la matière.

En début de semaine, Jon Lauckner, le directeur technologique de General Motor a affirmé être partant pour travailler avec Google. Verrons-nous des véhicules autonome en 2020 ? Rien est moins sûr et le principal frein pourrait se trouver du côté des dispositions légales dans chaque pays. Google travaille déjà très étroitement avec la NHTSA, l'agence américaine chargée de la sécurité routière. « La pire chose que l'on pourrait faire serait de les surprendre », déclare ainsi Urmson.

Le géant californien est actuellement entrain de perfectionner son système de navigation ainsi que les composants actuellement fournis par Continental AG, Robert Bosch, ZF, LG Electronics ainsi que Nvidia pour le processeur. Prochainement, la société produira de nouveaux prototypes sans frein, ni accélérateur ou volant.

0226000005625680-photo-continental.jpg


Côté technologique, chez Continental, l'on estime qu'en 2020 les voitures permettront au chauffeur d'ôter les yeux de la route pour rédiger un SMS par exemple, mais ce dernier devra toujours être en mesure de reprendre le volant. Le pilotage automatique n'est pas attendu avant 2025. Toutefois, dès l'année prochaine la société entend proposer des systèmes partiellement automatisés pour assister le conducteur dans certaines situations, sur autoroute ou à faible vitesse.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Enchères 5G : Orange montre ses muscles, Free Mobile en retrait, le bilan de ce jour 1
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Epic vs Apple : la juge trouve la stratégie d'Epic
scroll top