Drive4U : reportage à bord d'une 1re voiture autonome française

27 mars 2015 à 18h37
0
Drive4U, conduire pour vous : le nom est anglais, ou plutôt international, mais c'est le nom d'un projet de voiture autonome d'origine française. L'équipementier Valéo et Safran ont présenté ce matin à Paris un prototype fonctionnel, à bord duquel nous sommes montés.

L'équipementier automobile Valéo et le spécialiste de l'aéronautique et de la défense Safran ont tenu ce matin à Paris, aux Invalides, une conférence de presse pour annoncer un partenariat et en présenter les premières débouchées.

Entre autres innovations, les deux entreprises démontraient ainsi le système Drive4U, matérialisé sous la forme d'un prototype opérationnel de voiture autonome. L'occasion de réaliser un reportage en vidéo (ci-dessous), pour faire le point sur ce projet en particulier et sur les voitures à pilotage automatique en général.

Même côté passager, et même sur un circuit fermé d'une courte distance, rouler sans intervention humaine dans une voiture conventionnelle est une expérience... déroutante. Comme on peut le voir dans notre reportage ci-dessous, la conduite est fluide, similaire à celle d'un humain, si bien qu'on a l'impression d'être à bord de KITT dans K 2000 ou d'autres voitures humanisées qui ont émerveillé plusieurs générations de jeunes téléspectateurs. On se voit en tout cas aussitôt dans ce futur, désormais assez proche, dans lequel, au lieu de s'énerver dans les bouchons, on passera ses trajets à se divertir ou à rester productif.


Le système Drive4U est encore au stade expérimental, mais le principal frein est législatif, comme nous l'explique Vanessa Picron, directrice de la R&D et des projets innovation chez Valéo, dans la vidéo. Les voitures autonomes autorisées à ce jour — telles que la dernière Mercedes Classe S ou la future Tesla Model S D, capables de déléguer la conduite sur autoroute — sont effectivement de niveau 2. Celle de Valéo, dans laquelle on peut vaquer à d'autres occupations derrière son volant, est de niveau 4. Il n'y a qu'un niveau au dessus, c'est celui du prototype de Google, dépourvu de volant, ou du concept Mercedes F 015, dans lequel le conducteur peut faire salon en tournant le dos à la route.

Les technologies nécessaires à la conception d'un véhicule autonome sont dès à présent opérationnelles, viables d'un point de vue commercial, et bientôt produites en série. Nous passons en revue dans la vidéo les différents capteurs, caméras, radars, dont certaines voitures en circulation sont déjà équipées, essentiellement à des fins de sécurité.

À terme, en plus de rendre du temps libre aux usagers, la démocratisation de la voiture autonome renforcera la sécurité tout en réduisant les bouchons, donc les temps de trajet, donc l'impact écologique. Vivement demain !

0320000007975941-photo-val-o-drive4u.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top