OneWeb fait faillite !

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
30 mars 2020 à 08h59
25
OneWeb satellites
L'usine de OneWeb construite avec Airbus en Floride pouvait produire deux satellites par jour. © OneWeb

La rumeur se propageait depuis une semaine : vendredi, à la fermeture des marchés boursiers, OneWeb a déposé le bilan.

Quelles conséquences pour l'une des deux méga-constellations en construction ?


Quand l'investisseur s'en va

Les caisses sont vides, c'est aussi simple que ça. Avec 1,7 milliards de dollars de dettes, OneWeb n'a pas reçu le soutien de son principal actionnaire, la banque d'investissement SoftBank, pour aller plus loin. L'entreprise, qui avait lancé en 2015 la « guerre des méga-constellations » avec SpaceX et Starlink, fait faillite dans un contexte particulier.

Fortement touchée par la crise liée à l'épidémie de COVID-19, SoftBank a réduit la voilure pour se recentrer sur des projets moins risqués... OneWeb, qui aurait pourtant été « proche d'un accord » et aurait eu besoin de plusieurs milliards de dollars supplémentaires pour terminer sa constellation de connectivité internet de 648 satellites en orbite basse d'ici 2021, se retrouve sans les moyens de continuer. Plus de 500 employés ont été renvoyés chez eux, seule une poignée gère les 74 satellites déjà en orbite (dont 68 sont en transit).


Freinage d'urgence

L'entreprise se retrouve sous la protection du « chapitre 11 » sur la loi des faillites américaines. Cela signifie que pour l'instant, ses actifs sont gelés, One Web ne peut donc plus investir ni dépenser, et la production de nouveaux satellites est évidemment à l'arrêt, tout comme les chantiers de construction du réseau d'antennes au sol, les partenariats avec les opérateurs de télécom et les campagnes de lancement des satellites déjà produits.

OneWeb avait signé pour 21 décollages de fusée Soyouz, seuls trois ont pu avoir lieu jusqu'ici... Et c'est sans compter sur le vol inaugural du lanceur Ariane 6 prévu l'hiver prochain, qui lui était également dédié. Arianespace est d'ailleurs la société la plus touchée par cette faillite : OneWeb compte 238 millions de dollars d'impayés avec l'opérateur européen.

OneWeb tir 3
Que faire des satellites ? Cela dépend de potentiels rachats. © Roscosmos

L'aventure ne s'arrête peut-être pas là

Il n'y a que trois solutions pour OneWeb, qui en l'état n'existe plus ce lundi. Pour sortir du « chapitre 11 », il faut soit réduire la voilure pour ne plus perdre d'argent, soit vendre ses actifs pour régler ses dettes, soit passer par la liquidation. Malheureusement, comme l'entreprise ne gagne pas un centime aujourd'hui (la constellation n'est pas déployée, même pour un service minimum), elle ne peut cesser de creuser sa dette pour le moment.

Malgré le contexte très délicat (crise économique, crise de confiance, crise sanitaire), de potentiels repreneurs vont être contactés, pour racheter l'entreprise et restructurer sa dette, ou pour racheter une partie de sa valeur. Sur la toile, on évoque déjà plusieurs scénarios : intérêt d'Amazon et sa constellation Kuiper pour les fréquences attribuées à OneWeb, intérêts d'Airbus... Des revirements de situation ne sont pas à exclure : plusieurs constellations florissantes aujourd'hui comme Orbcomm ou Iridium sont issues de faillites à la fin des années 90.

Source : Space News
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
25
9
cirdan
Nul doute que les vautours auront de quoi satisfaire leur appétit. Maintenant, étant donné le nombre délirant de satellites prévus pour être envoyés dans l’espace, on peut se demander si un acteur en moins n’est pas une bonne chose pour la pollution spatiale.
lapin-tfc
quels vautours et pourquoi les appeler des vautours ?
cirdan
A moins de penser que le monde des affaires est un monde de bisounours, tu peux très bien comprendre pourquoi. Ca n’est pas la philanthropie ni la situation dramatique des employés sur le carreau qui intéresse les autres acteurs, mais dans un monde capitaliste qui accepte dès le départ une concurrence féroce dans laquelle on sait qu’il y aura forcément des perdants, alors l’entreprise en difficulté devient la proie des autres. On aime ou on n’aime pas, c’est simplement la réalité.
lapin-tfc
je ne pense pas que nous vivons dans un monde de bisounours au contraire mais je ne comprends pas pourquoi ceux qui avancent sont considérés comme des vautours… à moins bien sur de vouloir leur destruction ce qui semble être ton raisonnement<br /> L’entreprise coule ok mais des compétences seront reprises ailleurs donc non tout le monde ne sera pas sur le carreau<br /> C’est mignon de dire " un monde capitaliste qui accepte dès le départ une concurrence féroce" si tu as un meilleur modèle indique nous lequel car je ne vois pas
nelectron
Note : lorsqu’une entreprise plie en laissant un gouffre d’impayés c’est la Société (c’est-à-dire nous) qui in fine éponge les dettes. Un aventurier d’industrie qui « prend des risques » est récompensé quand il gagne, mais quand il perd c’est nous tous qui payons.
cirdan
lapin-tfc:<br /> à moins bien sur de vouloir leur destruction ce qui semble être ton raisonnement<br /> Oula ! Tu y vas un peu fort et je crois que tu as largement extrapolé mon message. Je ne suis pas un nostalgique de l’empire soviétique et je n’ai pas plus de solutions à apporter pour redéfinir un nouveau système économique bien que je puisse avoir des idées. Par contre, j’ai bien le droit d’avoir un avis sur le monde qui m’entoure.<br /> La métaphore du « vautour » a l’air de t’avoir dérangé, alors une dernière fois : cet animal se repaît de restes dont il se nourrira jusqu’à plus faim. Que fait un industriel qui veut reprendre une boite en faillite ? Il ne va reprendre que ce qui va l’intéresser jusqu’à ce qu’il en tire un maximum de profit pour sa boite. Le reste, il ne s’en occupera pas et les compétences qui ne rentreront pas dans ses plans resteront sur le carreau.<br /> Le critère principal de reprise n’est pas humain, il est financier. Crois-tu que Musk ou les autres concurrents du secteur ont d’abord pensé aux employés sur le carreau en lisant la nouvelle ? Ils y ont surtout vu une opportunité pour être encore plus fort et dominer le « business ».<br /> Ca n’est pas un jugement moral, c’est un constat et je suis très heureux que des gens compétents et méritants puissent continuer une activité, mais ça n’enlève rien à mon jugement.
Bombing_Basta
« Malgré le contexte très délicat (crise économique, crise de confiance, crise sanitaire), de potentiels repreneurs vont être contactés, pour racheter l’entreprise et restructurer sa dette, ou pour racheter une partie de sa valeur. »<br /> Et Ariane Space aura-t-elle droit à 238M$ de part dans cette sorciété? (Question rhétorique)
lapin-tfc
Merci pour tes précisions, en effet j’ai extrapolé ta pensée
wackyseb
Un article expliquant comment çà marche pourrait être pas mal.<br /> Je ne comprend pas en quoi un réseau de satellite qui coute une blinde et qui a un timing ultra lent. Nos données parcourent plusieurs milliers de kilomètres pour être acheminés d’un point à un autre.<br /> On déploie la fibre optique partout dans le monde. En quoi cette technologie est meilleure ? ou différente ?<br /> Parceque de ce que je vois, j’aurais interdit toute cette pollution inutile.<br /> La seule chose qui serve vraiment en orbite c’est le GPS, et à la rigueur le téléphone satellite pour les zones où il n’y a rien d’autre.<br /> La TV par satellite, bah çà sert plus trop. L’image n’est pas meilleure, c’est un service très cher.<br /> Internet par satellite, certains le propose déjà c’est cher et c’est bien pourri. Débit pas top et latence de fou donc c’est ridicule en rapport prix/prestation.<br /> Pourquoi payer plus cher pour avoir moins bien ?
ebottlaender
La fibre et la 4G ça marche bien en France dans un territoire dense et bien peuplé, mais dès qu’il y a des questions de grandes distances, ou des zones isolées, ça n’est pas mis en oeuvre car beaucoup trop cher. Une constellation satellite de connectivité internet permet de faire un petit maillage au sol (installer genre une antenne 4G) et de relier ce maillage au réseau par des satellites. Avec une liaison optique ou Ku, les débits sont importants, il y a très peu de latence. C’est donc une soluce envisagée pour relier les avions, les bateaux, les zones isolées à internet haut débit.<br /> Après, il ne faut pas trop extrapoler notre situation ultraconnectée au reste du monde. La télé par satellite, c’est des milliards de télespectateurs dans le monde chaque jour en Asie et Amérique du Sud, notamment.
MisterGTO
Avec une constellation à basse altitude, même si le chemin de A vers B est plus long en passant par les satellites, c’est plus que compensé par une vitesse de la lumière qui est plus lente dans la fibre, à peu près 70% de la vitesse dans le vide. Même si de nouvelles technologies en fibre sont potentiellement plus efficace.
Grumeau_Salsa
Les ondes sont plus rapides dans le vide que dans la fibre.<br /> Explications :<br />
wackyseb
OK, Mais dans le vide, on y est pas sur terre. Donc c’est rapide de satellite à satellite mais quid de la terre au satellite ?
wackyseb
Mouais donc là clairement nos opérateurs dépensent de l’argent dans le vide pour la fibre et la 5G au lieu de s’allier avec un géant comme STARLINK pour déployer plus vite la « constellation » de satellites ?<br /> Je reste ultra sceptique sur cette technologie quand même.<br /> Le chemin le plus court étant toujours la ligne droite et pas une envolée sauvage de plusieurs milliers de kilomètres pour avoir l’information du PC du voisin qui est à quelques mètres
ebottlaender
Non ils ne dépensent pas dans le vide pour la fibre et 5G, car d’une part un réseau satellite (fut-il starlink) ne peut absorber l’ensemble du débit mondial, mais en plus parce qu’il est utile d’avoir plusieurs réseaux, donc un fibre et un satellite. La 5G passe, faut-il le rappeler (comme ses prédécesseurs) par des antennes qui elles sont reliées au réseau terrestre ou satellite : son développement est indépendant du côté satellite.<br /> Enfin, oui évidemment pour une liaison de quelques mètres ça n’a pas de sens. Mais quand il s’agit comme je l’écrivais dans mon commentaire précédent de relier les avions, les bateaux, les voitures à internet, c’est difficilement envisageable avec la fibre.
Grumeau_Salsa
350 km aller, 350 km retour, en grande partie dans le vide.
wackyseb
J’ai mis un point d’interrogation à la fin de la phrase parceque oui je suis plus persuadé par le filaire, fibre et par les ondes dites courtes reliées également à un réseau.<br /> Mais oui pour des bateaux, avions ou autres endroit très reculé, pourquoi pas. Même si je trouve que ça fait très cher d’envoyer des satellites et surtout un si grand nombre.<br /> Ou alors c’est le reseau d’avenir rt ils vont nous faire du 10Tb/s soit 10000 fois plus que notre giga actuel en fibre
MisterGTO
La vitesse de la lumière dans la fibre est beaucoup moins élevé que dans le vide donc cela fait largement plus que compenser la distance supplémentaire.
wackyseb
Oui pour l’instant mais la lumière qui passe dans une fibre optique est aussi dans une sorte de vide car enfermée dans une mince couche de plastique, elle même enfermée dans une autre couche qui crée un effet miroir.<br /> La problématique actuelle tout comme à l’époque du 56K, c’est que les technologies évoluent vite.<br /> Alors que la fibre optique ne dépassait pas 30Mb/s, on en est à 1Gb/s voir 2, 5 ou 10Gb/s pour certains.<br /> Et encore, là on parle de l’offre commerciale sur un seul brin de fibre.<br /> Début Janvier, en Labo, des Danois ont réussit à faire passer une vitesse de 46Tb/s soit un download de 5375 Go/s : 1 disque dur de 1 To rempli en 200 millisecondes !!!<br /> Bon c’est juste 43000 fois plus rapide que notre fibre optique actuelle.<br /> Et on pourra aller encore plus vite en multibrin.<br /> La source évidemment : https://blog.ariase.com/box/actualite/fibre-optique-43tbits<br /> C’est pour çà que j’aimerais bien savoir la quantité de data qui passe avec cette constellation de satellites
MisterGTO
wackyseb:<br /> Alors que la fibre optique ne dépassait pas 30Mb/s, on en est à 1Gb/s voir 2, 5 ou 10Gb/s pour certains.<br /> Oui mais là tu parles débit, pas de la vitesse de transmission du signal et donc du temps de latence.<br /> Il y a potentiellement des évolutions à venir mais c’est pas prêt de tirer ces nouveaux cables, c’est loin d’être gratuit.<br /> image.png1045×337 84.5 KB<br />
wackyseb
Oui j’avais vu sur Wiki, l’important c’est plus le débit que la vitesse de la lumière.<br /> A quelle fréquence on crée les zéros et les uns et donc le débit de donnée.<br /> Plus la fréquence sera haute, plus les données iront vite mais aussi plus il y aura de risque que le récepteur ne comprenne pas ou zappe une donnée.<br /> Wait and see comme dirait l’autre.<br /> Bye
Brobok
Haha, j’espère qu’on va envoyer ces vandales de l’espace en orbite basse pour nettoyer toutes les briques qu’ils y ont sattelisé
ebottlaender
Et en quel honneur cette entreprise est donc à élever au rang de « vandale de l’espace » ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Huawei : des coques gaming et
Box internet : le top des bons plans de ce début de semaine chez RED, Free et Sosh
Qualcomm mettra à jour les pilotes de ses GPUs pour smartphones tous les trimestres
Netflix confirme que Castlevania reviendra pour une saison 4
Microsoft procède à quelques ajustements suite à une augmentation de 775% de la charge sur le Cloud
Ford pourrait relancer la production de ses véhicules d'ici moins d'un mois
Toyota envisage d'utiliser les piles à combustible de la Mirai pour produire des camions à hydrogène
250 épisodes de l'émission Strip-Tease en accès libre sur Internet
Aston Martin dévoile le moteur V6 bi-turbo qui équipera sa future hybride Valhalla
Haut de page