La Terre accueille (temporairement) une nouvelle petite lune, 2020 CD3

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
27 février 2020 à 12h32
0
Catalina Sky Survey
L'un des télescopes du Catalina Sky Survey

Découvert le 15 février, ce petit objet de quelques mètres de diamètre, peu brillant, ne serait en orbite de la Terre que depuis trois ans environ.

C'est seulement le deuxième du genre à être observé.

Bienvenue chez nous

C'est un petit objet détecté le 15 février par Ted Pruyne et Kacper Wierchos, du Catalina Sky Survey (Arizona), spécialisés dans la recherche et l'identification d'astéroïdes géocroiseurs. Mais à la différence de leurs observations habituelles, cette fois, les calculs de trajectoire préliminaires montrent que ce nouvel astéroïde, catalogué 2020 CD3, est trop lent et semble être ... En orbite elliptique autour de la Terre&nbp;!

Quelques nuits d'observation plus tard, le 25 février, c'est le Minor Planet Center qui confirme les données initiales. Notre planète a donc bel et bien une petite lune supplémentaire ! Mesurant entre 1,9 et 3 mètres de diamètre, réfléchissant très peu de lumière et évoluant selon une orbite elliptique qui l'amène, tous les 47 jours, bien plus loin que la Lune, 2020 CD3 ne sera peut-être pas là bien longtemps.


Un tout petit compagnon

Car la physique est capricieuse. Selon les calculs de trajectoire établis jusqu'à présent, les scientifiques estiment que 2020 CD3 est un « TCO », ou Temporary Captured Object. En d'autres termes, ce dernier ne devait pas se déplacer à très grande vitesse lorsqu'il a croisé le système Terre-Lune, et l'influence gravitationnelle de notre planète a « capturé » ce petit objet céleste, il y a environ trois ans.

Par ailleurs, inutile de préparer une mission pour aller à la rencontre de ce visiteur de passage, puisque selon différentes simulations il pourrait s'échapper dès le mois d'avril (mais ce point fait encore débat). En tout cas aucun doute, les télescopes qui ont les moyens de le détecter vont se tourner vers 2020 CD3 dans les prochains temps, car un TCO est un événement rare.

Encore quelques surprises...

Si rare en fait, que, jusqu'ici, les observateurs du ciel n'ont détecté qu'un seul autre satellite naturel temporaire de la Terre. Il s'agissait de 2006-RH120, qui a quitté l'ensemble Terre-Lune en juin 2007 après neuf mois de présence, n'ayant jamais atteint une orbite stable dans son étrange ballet (il avait déjà été détecté grâce au Catalina Sky Survey).

Et si les TCO sont une si petite famille, c'est parce que les astéroïdes géocroiseurs « habituels » ne font généralement que passer à haute vitesse près de la Terre, ceux ayant une vitesse relative trop faible finissant le plus souvent en météores dans notre atmosphère. En août 2016, un probable TCO non détecté s'est ainsi désintégré au-dessus de l'Australie.

Source : New Scientist
Modifié le 27/02/2020 à 15h09
19
11
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top