Sans manœuvre d’ici fin février, ce satellite de DirectTV pourrait… exploser

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
24 janvier 2020 à 15h41
0
DirectTV satellite
Vue d'artiste du satellite DirectTV Spaceway-1


En orbite géostationnaire depuis 2005, ce satellite de télécommunications doit se déplacer. Après une anomalie en décembre dernier, il ne peut plus utiliser ses batteries qui présentent un risque d'explosion.

Petit souci en orbite

Le satellite s'appelle Spaceway-1 et, s'il est encore en orbite géostationnaire après 15 années de service, c'est pour servir de renfort à la petite flotte de satellites de l'opérateur DirectTV. C'est un destin assez commun pour les « vieux » satellites et la dernière étape avant leur retraite de l'orbite géostationnaire (35 750 km). Le moment venu, ils haussent leur orbite de 300 kilomètres environ, puis coupent leurs moteurs, purgent les réservoirs, vident les batteries et éteignent leur ordinateur de bord une dernière fois.

Pour Spaceway-1 cependant, il faudra sauter des étapes. Fin décembre le satellite a souffert d'un échec avec ses batteries qui ne fonctionnent plus. Pas de problème en pratique, puisqu'il bénéficie d'un ensoleillement constant à son emplacement mais uniquement pour le moment. En effet, à partir du 25 février il sera périodiquement dans l'ombre de la Terre. L'ordinateur de bord devra utiliser alors les batteries : un risque qui n'est pas acceptable puisque, dans leur état, elles pourraient exploser.


Et ça fait bim bam boum

DirectTV a mis un certain temps à réagir mais a envoyé, à la mi-janvier, une demande à la FCC (le gestionnaire des communications américain) pour envoyer son satellite directement en orbite « cimetière », sans passer par une purge complète des réservoirs. En effet, avec 73 kg de carburant, il faudrait entre deux et trois mois pour se préparer. Le temps presse cependant et l'opérateur du satellite de six tonnes va devoir choisir entre deux maux : le désactiver avec de l'hydrazine dans ses réservoirs mais, à distance de sécurité, ou bien risquer une désintégration dans la très importante orbite géostationnaire. Cette dernière, qui est unique et représente des intérêts économiques majeurs pour l'ensemble de la planète, doit être préservée au maximum.


Une retraite bien méritée

DirectTV ne perdra pas de capacité de diffusion, puisque Spaceway-1 était gardé en réserve. Toutefois, vu son âge, il ne pourra attendre un geste de la part de son assurance... Boeing, de son côté, qui a conçu et produit le satellite, ne devrait pas recevoir beaucoup de reproches, car ce dernier a déjà dépassé sa durée de vie prévue (même si l'opérateur espérait le maintenir jusqu'en 2025). Il est tout de même probable qu'une équipe étudie le souci de batterie, afin d'éviter de potentielles catastrophes avec les unités de la même famille encore actives chez d'autres opérateurs.

Source : Space News
Modifié le 24/01/2020 à 17h45
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top