Le cœur de notre Voie Lactée a violemment explosé il y a 3,5 millions d'années

07 octobre 2019 à 11h45
0
voie lactée

Une équipe de chercheurs présente des preuves confirmant la théorie d'une très violente explosion dans notre galaxie il y a 3,5 millions d'années. Soit, à son échelle, il n'y a pas si longtemps que cela.

Des scientifiques du Centre of Excellence for All Sky Astrophysics in 3D (Astro 3D), financé par l'Australian Research Council (ARC), sont sur le point de publier un article dans la revue The Astrophysical Journal, étayant l'hypothèse d'une explosion du cœur de la Voie Lactée il y a environ 3,5 millions d'années.

Des conséquences aussi aux alentours de la Voie Lactée

L'événement a profondément bouleversé notre galaxie bien sûr, mais a aussi eu des conséquences en-dehors de celle-ci. Le Petit Nuage de Magellan et le Grand Nuage de Magellan, deux galaxies naines situées à proximité et considérées comme des satellites de la Voie Lactée, ont aussi été impactés.

D'après les chercheurs, la violence de l'explosion ne laisse que peu de place au doute quant à sa nature : elle aurait ainsi été déclenchée par l'activité nucléaire autour du trou noir Sagittarius A*, qui pourrait d'ailleurs se dévoiler en vidéo dans les années à venir. Ce trou noir est environ 4,2 millions de fois plus massif que notre soleil. Et il y a 3,5 millions d'années donc, le phénomène aurait créé deux énormes cônes d'ionisation traversant toute la Voie Lactée. Logiquement, le diamètre de ces cônes, réduit aux abords du trou noir, s'est très largement étendu en s'éloignant, puis en sortant de la galaxie.

Ces mystérieux trous noirs

« Une énorme explosion d'énergie et de radiations est sortie du centre galactique pour pénétrer dans la matière environnante. Cela montre que le centre de la Voie Lactée est un endroit beaucoup plus dynamique que nous l'avions imaginé auparavant. Nous avons de la chance de ne pas y vivre », a réagi Lisa Kewley, directrice d'Astro 3D.

« Ces résultats changent radicalement notre compréhension de la Voie Lactée », estime pour sa part Magda Guglielmo, co-auteure de la publication et chercheuse à l'Université de Sydney. « Nous avons toujours pensé que notre galaxie était inactive, avec un centre très peu lumineux. Ces nouveaux résultats ouvrent au contraire la possibilité d'une réinterprétation complète de son évolution et de sa nature », explique-t-elle.

Le travail est donc bien loin d'être terminé. Il existe en effet encore de nombreuses incompréhensions concernant l'évolution des trous noirs et leur manière d'interagir avec les galaxies...

Source : ScienceDaily
Modifié le 07/10/2019 à 14h05
12
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top