Une mission lunaire privée financée par Audi et Vodafone va explorer les vestiges d'Apollo 17

22 juillet 2019 à 18h18
5
Projet Sanctuary

À l'horizon 2021 s'envolera Sanctuary, la première mission lunaire privée dédiée à l'archéologie. Financée par Audi et Vodafone, la sonde ALINA alunira dans la région Taurus Littrow pour explorer les vestiges d'Apollo 17. Elle laissera sur place une trace de nos mémoires, pour des millions d'années.

S'il est possible de revivre « en direct » toutes les étapes de l'alunissage d'Apollo 11, il y a 50 ans, le projet Sanctuary s'attachera à explorer les derniers pas de l'Homme sur la Lune.

Mission d'exploration des vestiges d'Apollo 17

Ce samedi 20 juillet 2019 sera le 50ème anniversaire de la mission Apollo 11. Or les derniers pas de l'humanité sur la Lune se sont déroulés trois ans plus tard, en 1972, avec Apollo 17. Aussi, la première mission d'exploration spatiale privée, financée par Audi et Vodafone, sera dédiée à l'exploration de ces vestiges, laissés par les derniers astronautes américains à avoir foulé le sol lunaire.

Pour ce faire, une équipe d'ingénieurs allemande a conçu la sonde ALINA, qui partira à l'horizon 2021 à destination de la Mer de la Sérénité. Elle alunira plus précisément au sud, dans la région de Taurus Littrow, près du site d'Apollo 17.

Pendant les 12 jours de cette mission spatiale dédiée à l'archéologie (soit presque un jour lunaire), deux rovers seront chargés d'explorer les vestiges de cette dernière mission. De la même façon, le projet Sanctuary fera partie des vestiges inertes laissés sur la Lune, à destination de nos descendants.

Le projet Sanctuary, une mission de mémoire

Un cube d'une dizaine de centimètres d'arrête, pour moins de 700 grammes, sera fixé sur les flancs de la sonde ALINA. Il contiendra jusqu'à 17 disques de saphir, de 9 centimètres de diamètre, qui porteront le témoignage de notre époque, pour des millions d'années.

Chaque disque sera composé de 2 milliards de pixels noirs et blancs, 500 fois plus fins qu'un cheveu. Globalement, le projet présentera l'intégralité du génome d'un homme, et celui d'une femme. Mais également qui nous sommes : l'état de nos connaissances scientifiques et des œuvres artistiques, telles que des illustrations et de la musique.

Si près de la Terre, ce cube sera vraisemblablement découvert par nos descendants plutôt que par des extraterrestres. Ainsi, ils pourraient avoir une vision plus précise de qui nous sommes, ce que nous savons et ce que nous ressentons.


Sanctuary - teaser from Grapevine / Media on Vimeo

Source : CEA
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Facebook leaks : découvrez si votre numéro de mobile a été dévoilé dans la fuite
AMD Radeon Pro : les cartes graphique professionnelles aperçues en photo
Comment optimiser la batterie de son Apple Watch ?
Xiaomi et Oppo prévoient leur propre puce 5G pour 2021
Vision V : les téléviseurs de Huawei seront sonorisés par Devialet
12 jeux de société pour s'occuper (à nouveau) en confinement et couvre-feu
ISS : un mois d'avril chargé pour les rotations d'équipage
Test Dell G5 15 : un laptop abordable pour jouer à tous vos jeux en Full HD
Les Pixel Buds A ont fuité et ça vient directement de chez Google
Invasion : votre chronique SF livre un dernier carré héroïque !
Haut de page