Une immense masse métallique découverte sous la surface de la Lune

16 juin 2019 à 10h43
moon-lune.jpg

Des chercheurs américains viennent de découvrir l'existence d'une très grande quantité de métaux sous la surface du cratère Aitken de la Lune. Un amas qui aurait pu se former suite à des collisions importantes avec des astéroïdes, ou bien suite au choc entre la planète Terre et le planétoïde Théia.

Des chercheurs de l'Université Baylor, aux Etats-Unis, ont très récemment découvert une immense masse de métaux sur la Lune, sous le plus grand cratère observable de notre système solaire (le bassin Pôle Sud - Aitken et ses 2500 kilomètres de diamètre).

Une gigantesque masse dissimulée


Pour Peter B. James, directeur de l'étude scientifique, l'amas métallique découvert représenterait jusqu'à 5 fois la taille de l'île d'Hawaï.

Comment cette gigantesque masse a-t-elle pu échapper à notre vigilance jusqu'à présent ? Tout d'abord, le bassin Aitken est situé sur la face cachée de la Lune, rendant son étude plus difficile. D'autre part, les métaux se trouvent à plusieurs centaines de kilomètres sous la surface, dans profondément enterrés dans le manteau lunaire.

C'est en cherchant à mesurer les subtils changements de gravité lunaire que le groupe de chercheurs a fait cette découverte. Pour produire leurs résultats, les scientifiques ont croisé des données sur la gravité (récupérées par les expéditions spatiales de la NASA) et l'étude topographique de la Lune transmise par le satellite de reconnaissance lunaire Orbiter. C'est ainsi qu'ils ont découvert, « par hasard », l'existence de cette masse métallique. Pour cette mission, les chercheurs américains ont reçu le concours de l'équipe scientifique du GRAIL (Gravity Recovery and Interior Laboratory), un groupe de la NASA.

L'origine de cette masse : un choc de titans ?


Comment cette immense quantité de métaux peut-elle se trouver dans le manteau de la Lune ? Deux pistes sont envisagées.

La première suggère que cela pourrait être le résultat d'une collision avec un astéroïde d'une taille conséquente. Le chercheur Peter James avance en effet qu'à cause de l'impact, et sous des conditions particulières, le noyau de fer et de nickel de l'astéroïde aurait pu se disperser dans le manteau Lunaire. Les différentes parties du noyau n'auraient ainsi pas une masse suffisamment élevée pour être attirées vers le centre de la Lune, et se retrouveraient piégées dans la couche intermédiaire de notre satellite. Une hypothèse que les calculs de simulation mathématique des chercheurs ont rendue possible - et plausible.

La seconde piste se base sur l'origine de la Lune. Notre satellite se serait créé à la suite d'un choc de titans, entre le planétoïde Théia et la Terre il y a 4,5 milliards d'années. Selon cette théorie, la Lune serait un mélange des débris de cette collision, qui auraient fusionné. Au cours de la phase de cristallisation du magma lunaire, une accumulation d'oxydes aurait pu provoquer la création de cet amas métallique et le piéger dans le manteau.

Cette explication est toutefois considérée moins plausible, d'autant que les origines de la Lune sont encore sources de débats.

En tout cas, pour Peter B. James, le cratère Aitken est « l'un des meilleurs laboratoires naturels pour étudier les grandes catastrophes naturelles d'impact, qui ont donné leur forme à toutes les planètes rocheuses et les lunes telles que nous les voyons aujourd'hui ». Un cratère vieux de 4 milliards d'années, et excellemment bien conservé.

Encore un rebondissement pour la Lune, alors qu'il avait été découvert il y a un mois que notre satellite était en train de rétrécir.

Sources : ScienceDaily, FuturaSciences.
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top