La NASA démontre que la Lune est secouée de tremblements de terre et se rétrécit peu à peu

18 mai 2019 à 18h26
0
Lune

Une étude datant du 13 mai par la NASA et portant sur la Lune indique que l'unique satellite de la Terre serait en train de rétrécir, provoquant des "tremblements lunaires".

La Lune rétrécit peu à peu, de 50 mètres toutes les centaines de millions d'années. Explication de ce phénomène constaté par la Nasa.

Comme « un grain de raisin qui se dessèche »

La NASA explique que contrairement à la Terre, la Lune ne possède pas de plaques tectoniques : son activité tectonique se caractérise par une perte de chaleur, qui entraîne des irrégularités (des failles) à sa surface. Cet événement se compare selon eux à celui d'un « grain de raisin qui se dessèche : la Lune se rétrécit à mesure que son intérieur se refroidit, ce qui provoque la formation de rides ou de défauts sur sa surface fragile. Quand suffisamment de stress s'accumule, des séismes se déclenchent ».


Contrairement à la peau souple d'un raisin, la croûte de la surface lunaire est fragile. Elle se « brise » alors que la Lune rétrécit, formant ainsi des failles, similaires aux failles sismiques terrestres, qui se chevauchent, se poussent les unes contre les autres, déclenchant ainsi des « moonquakes ».

Professeur à l'université du Maryland aux États-Unis et co-auteur de l'étude, Nicholas Schmerr précise qu'« on ne voit pas souvent d'activité tectonique active ailleurs que sur Terre, c'est donc très excitant de penser que ces failles peuvent encore produire des tremblements de Lune ».

Des « moonquakes » allant jusqu'à 5 sur l'échelle de Richter

« Notre analyse montre pour la première fois que ces failles sont toujours actives, et risquent toujours de produire des tremblements de Lune, alors que la Lune continue de se refroidir et de se rétrécir progressivement », a déclaré Thomas Watters, chercheur au Centre d'études terrestres et planétaires du Smithsonian's National Air and Space. « Certains de ces tremblements de terre peuvent être assez forts, autour de cinq sur l'échelle de Richter ».

Selon la NASA, ces failles ressemblent à de petites falaises en forme de marche d'escalier, généralement hautes de plusieurs dizaines de mètres et pouvant s'étendre sur plusieurs kilomètres. Les astronautes Eugene Cernan et Harrison Schmitt avaient dû par ailleurs zigzaguer avec leur rover lunaire sur la falaise de la faille Lee-Lincoln lors de la mission Apollo 17, qui avait atterri dans la vallée de Taurus-Littrow, en 1972.

Watters est l'auteur principal d'une étude qui a analysé les données de quatre sismomètres placés sur la Lune par les astronautes d'Apollo à l'aide d'un algorithme développé pour localiser les sites sismiques. Les outils ont enregistré 28 séismes peu profonds, entre 2 et 5 sur l'échelle de Richter, entre les années 1969 et 1977.

« Il est vraiment remarquable de voir comment les données de la mission LRO datant d'il y a près de 50 ans ont été combinées pour améliorer notre compréhension de la Lune, tout en suggérant où devraient aller les futures missions consacrées à l'étude des processus intérieurs du satellite », a déclaré John Keller, scientifique du projet LRO au centre de vol spatial Goddard de la NASA à Greenbelt, Maryland.

Source : NASA.
11 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top