Les scientifiques viennent d'observer la collision entre deux étoiles à neutrons

04 mai 2019 à 12h37
10
Galaxie

Le 25 avril, grâce au LIGO (Observatoire d'interféromètre laser à onde gravitationnelle), récemment réouvert, un phénomène spectaculaire a été observé : une ondulation dans l'espace-temps qui suggère une collision entre deux étoiles à neutrons incroyablement denses. C'est arrivé il y a plus de 500 millions d'années, mais nous ne l'avons repéré qu'à présent sur Terre.

Une découverte qui en cache une autre

Le LIGO a enregistré les ondes gravitationnelles après sa réouverture en avril, aux côtés du détecteur européen Virgo. Les installations avaient été fermées pour des mises à jour importantes : suite à ce contre-temps, les scientifiques espèrent ainsi et à présent faire de nouvelles découvertes.

De fait, la découverte la plus importante reste sûrement à venir. Le 26 avril, au lendemain de l'observation de la collision des deux étoiles par LIGO, les scientifiques ont repéré une autre source : une collision potentielle entre une étoile à neutrons... et un trou noir. Si cela est bel et bien confirmé, ce sera ainsi la première fois que les scientifiques enregistrent une telle collision. "L'univers nous maintient en haleine", a déclaré Patrick Brady, professeur de physique à l'Université du Wisconsin-Milwaukee. Le seul problème : le signal de cette collision était trop faible. "C'est comme si on écoutait quelqu'un chuchoter un mot dans un café très fréquenté", a expliqué Brady, "il peut être difficile de comprendre le mot, ou même d'être sûr que la personne chuchote du tout. Il faudra un certain temps pour arriver à une conclusion".

LIGO et Virgo disposant de trois installations distinctes permettant des localisations précises, la possible collision entre le trou noir et l'étoile à neutrons aurait eu lieu à 1,2 milliard d'années-lumière.

LIGO et Virgo à la recherche de nouvelles collisions

Pour ce qui est de l'autre collision d'étoiles à neutrons (hors trou noir) il est plus complexe de déterminer son emplacement. Seul deux des trois installations ont enregistré cet événement, ce qui signifie que les astronomes devront scanner 25% du ciel pour en trouver la source.

Selon Brady, il est difficile de repérer la localisation de l'événement en raison de la quantité de ciel à couvrir et des changements rapides de luminosité. LIGO et Virgo offriront à priori davantage de possibilités en recherche d'explosions et de collisions et ce, au cours de l'année prochaine.

Depuis qu'il a été remis en route, LIGO (associé à Virgo), a également repéré trois collisions de trous noirs.
Modifié le 10/05/2019 à 13h03
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Nous sommes Bob et votre chronique est Légion
Netflix lance une section
iPhone 12 et iPhone 12 mini : nouvelle vente flash chez Cdiscount ce soir !
Le OnePlus Nord 2 arrive bientôt, le premier smartphone de la marque sans puce Qualcomm
Test Razer Huntsman V2 Analog : les promesses de l'analogique... difficilement tenables
Vente flash Asus : ce PC portable Asus Vivobook S 17'' avec Ryzen 3 à prix choc
Le Realme GT 5G est officiel : le mobile le moins cher sous Snapdragon 888
100€ de réduction sur l'écran PC incurvé Lenovo G32 31,5
Le Donjon de Naheulbeuk et 20 nouveaux jeux débarquent sur GeForce Now
Haut de page