Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace

21 avril 2019 à 11h27
0
Astronaute Nasa

La NASA a mené une expérience sur deux jumeaux. L'un d'entre eux a passé près d'un an dans l'espace, tandis que l'autre est resté sur Terre. Et les analyses ont montré que l'organisme du premier avait connu des modifications notables.

Ces dernières années, les scientifiques de la NASA ont conduit une étude appelée « NASA Twins Study ». Son objectif était de comparer l'évolution des données biologiques et cognitives de deux jumeaux : Scott Kelly, qui a voyagé pendant 340 jours au sein de la Station spatiale internationale, et Mark Kelly, resté sur Terre pendant cette période. Les deux individus ont suivi le même protocole : analyses de sang, d'urine, tests de mémoire... Et les résultats ont soulevé quelques inquiétudes quant aux modifications opérées pendant un voyage spatial.

Voyage spatial : une cure de jouvence ?


En effet, la NASA a relevé que le corps de Scott Kelly avait subi des transformations étonnantes. Les scientifiques ont premièrement noté des changements au niveau du génome de l'astronaute. Et plus précisément concernant les télomères : ces éléments sont situés à l'extrémité des chromosomes et les protègent d'une détérioration. Mais avec le vieillissement (ou encore le stress et les radiations), ils se réduisent et remplissent moins bien leur rôle. Or, les chercheurs ont remarqué que chez Scott Kelly, les télomères ont au contraire vu leur taille augmenter ! Comme si ses cellules rajeunissaient.

Mais d'autres changements ont été notés dans l'organisme de l'astronaute. Plusieurs gènes, jusqu'à présent silencieux, se sont en effet activés lors de son voyage. Ce qui a pu avoir une incidence sur son système immunitaire. De même, ses résultats aux tests cognitifs se sont révélés moins positifs qu'auparavant.

Il est cependant difficile de tirer des conclusions de ces observations. Car l'apparition de ces changements peut avoir plusieurs causes (virus, régime différent...). Pour être plus catégorique, l'expérience nécessiterait d'être reproduite sur plusieurs individus.

Des risques pour la santé des astronautes ?


Quoi qu'il en soit, à son retour sur Terre, certaines transformations ont perduré. Ainsi, les chercheurs ont constaté que Scott Kelly présentait toujours des résultats moins bons lors des tests cognitifs. Mais ces performances inférieures peuvent également s'expliquer par le stress provoqué par la médiatisation de son histoire, ou encore par des douleurs ressenties par l'astronaute depuis son retour.

De plus, les scientifiques ont noté le maintien de certaines mutations génétiques. Des changements qui pourraient faire peser un danger sur la santé de Scott Kelly, voire augmenter le risque de cancer. Si ces conclusions demeurent incertaines, cela a suscité l'inquiétude d'experts quant aux futurs voyages sur Mars, qui prendraient plus d'un an.

Au contraire, d'autres modifications ont disparu peu de temps après le retour de Scott Kelly. Par exemple, les télomères des cellules de l'astronaute ont rapidement perdu leur allongement. Ce qui fait perdre l'espoir de voir l'espace comme une fontaine de jouvence. « Si c'était le cas, vous devriez rester là-haut indéfiniment », souligne Susan Bailey, coauteure de l'étude.

Source : The New York Times

7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top