Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace

le 21 avril 2019 à 11h27
0
Astronaute Nasa

La NASA a mené une expérience sur deux jumeaux. L'un d'entre eux a passé près d'un an dans l'espace, tandis que l'autre est resté sur Terre. Et les analyses ont montré que l'organisme du premier avait connu des modifications notables.

Ces dernières années, les scientifiques de la NASA ont conduit une étude appelée « NASA Twins Study ». Son objectif était de comparer l'évolution des données biologiques et cognitives de deux jumeaux : Scott Kelly, qui a voyagé pendant 340 jours au sein de la Station spatiale internationale, et Mark Kelly, resté sur Terre pendant cette période. Les deux individus ont suivi le même protocole : analyses de sang, d'urine, tests de mémoire... Et les résultats ont soulevé quelques inquiétudes quant aux modifications opérées pendant un voyage spatial.

Voyage spatial : une cure de jouvence ?


En effet, la NASA a relevé que le corps de Scott Kelly avait subi des transformations étonnantes. Les scientifiques ont premièrement noté des changements au niveau du génome de l'astronaute. Et plus précisément concernant les télomères : ces éléments sont situés à l'extrémité des chromosomes et les protègent d'une détérioration. Mais avec le vieillissement (ou encore le stress et les radiations), ils se réduisent et remplissent moins bien leur rôle. Or, les chercheurs ont remarqué que chez Scott Kelly, les télomères ont au contraire vu leur taille augmenter ! Comme si ses cellules rajeunissaient.

Mais d'autres changements ont été notés dans l'organisme de l'astronaute. Plusieurs gènes, jusqu'à présent silencieux, se sont en effet activés lors de son voyage. Ce qui a pu avoir une incidence sur son système immunitaire. De même, ses résultats aux tests cognitifs se sont révélés moins positifs qu'auparavant.

Il est cependant difficile de tirer des conclusions de ces observations. Car l'apparition de ces changements peut avoir plusieurs causes (virus, régime différent...). Pour être plus catégorique, l'expérience nécessiterait d'être reproduite sur plusieurs individus.

Des risques pour la santé des astronautes ?


Quoi qu'il en soit, à son retour sur Terre, certaines transformations ont perduré. Ainsi, les chercheurs ont constaté que Scott Kelly présentait toujours des résultats moins bons lors des tests cognitifs. Mais ces performances inférieures peuvent également s'expliquer par le stress provoqué par la médiatisation de son histoire, ou encore par des douleurs ressenties par l'astronaute depuis son retour.

De plus, les scientifiques ont noté le maintien de certaines mutations génétiques. Des changements qui pourraient faire peser un danger sur la santé de Scott Kelly, voire augmenter le risque de cancer. Si ces conclusions demeurent incertaines, cela a suscité l'inquiétude d'experts quant aux futurs voyages sur Mars, qui prendraient plus d'un an.

Au contraire, d'autres modifications ont disparu peu de temps après le retour de Scott Kelly. Par exemple, les télomères des cellules de l'astronaute ont rapidement perdu leur allongement. Ce qui fait perdre l'espoir de voir l'espace comme une fontaine de jouvence. « Si c'était le cas, vous devriez rester là-haut indéfiniment », souligne Susan Bailey, coauteure de l'étude.

Source : The New York Times

Mots-clés : Espace
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Le salaire médian d'un stagiaire chez Facebook est de... 8000 dollars par mois
Microsoft brevette un système automatisé de génération de carnet de voyage
Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
scroll top