Chang'e 4 : le rover d'exploration de la face cachée de la Lune se prépare à alunir

Par
Le 02 janvier 2019
 0
chang

Toujours aussi discrète, l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) va réaliser une première historique d'ici quelques jours en faisant alunir son rover Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune.

L'engin est à l'heure actuelle positionné sur une orbite lunaire elliptique et est prêt pour sa mission. C'est le satellite Queqiao qui servira de relais pour les communications entre le rover et la Terre.

Une première historique

Observée et explorée pour la première fois par les astronautes de la mission Apollo 8, la face cachée de la Lune est longtemps restée un mystère avant que les sondes soviétiques et américaines n'aident à en dresser une cartographie complète. Bien que plusieurs missions soient dans les projets de la NASA, personne n'a encore posé un astromobile sur la face cachée de la Lune. L'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) s'apprête donc à réaliser une première historique avec la mission Chang'e 4 qui, si elle réussit, devrait inscrire une bonne fois pour toutes la CNSA comme un prétendant de taille dans le secteur de la « conquête » et de l'exploration spatiale.

Alunissage prévu dès le 3 janvier 2019

D'abord annoncée par la presse internationale pour être réalisée avant le 31 décembre 2018, l'alunissage du rover Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune devrait finalement intervenir aux alentours du 3 janvier 2019 si l'on en croit les déclarations de la CNSA. Une date qui fait sens puisque ce sera le début d'une phase d'ensoleillement continu de 14 jours qui permettra au rover de profiter de cette source de lumière pour recharger ses batteries grâce à ses panneaux solaires..

cratère von karman
Le cratère Von Kármán, photographié par le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) © NASA / LROC

C'est le cratère de Von Kármán - du même nom que le physicien à qui l'on doit la litigieuse ligne de Kármán - situé dans le bassin de Aitken, qui a été retenu comme site d'atterrissage du rover en raison de sa surface relativement plane et de son diamètre conséquent de 186 km. Le bassin a quant à lui une circonférence de 2.500 km et une profondeur qui avoisine les 12 km. Outre le choix de cette zone en raison de sa surface plane et donc d'un atterrissage facilité, le bassin de Aitken serait l'un des plus anciens cratères lunaires, il serait très riche en matériaux provenant du manteau lunaire et pourrait être une très bonne source de découvertes scientifiques.

cnsa chang
Le satellite relais Queqiao

Pour assurer les télécommunications rendues impossibles depuis la face cachée de la Lune, la Chine a également placé le satellite relais Queqiao au point de Lagrange L2 du système Terre-Lune. Lancé 6 mois avant Chang'e 4, Queqiao embarque une série d'instruments scientifique et a une vision simultanée de la région d'atterrissage du rover ainsi que de la Terre.

Souhaitons bonne chance à Chang'e 4, en espérant un petit pas pour le rover mais sans doute une grande avancé pour la science !

Source : Gbtimes
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top