🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Ce système planétaire se désintègre lentement sous l'œil de nos télescopes

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
20 juin 2022 à 18h45
19
naine blanche désintégration asteroide © NASA
Vue d'artiste d'une naine blanche attirant et désintégrant son environnement. © NASA

Hubble et plusieurs autres grands observatoires ont capturé des images d'un système au sein duquel une naine blanche a tant perturbé son environnement qu'elle « cannibalise » astéroïdes et/ou petites planètes locales. Une opportunité unique pour étudier, à 86 années-lumière de là, de quoi est composé G238-44.

Et peut-être le futur (très lointain) de notre propre environnement stellaire !

Une étoile bien spéciale

Pour sa fin de vie, une étoile comme la nôtre assure un spectacle à la fois très lent et particulièrement déstabilisant. À la fin de sa séquence principale, notre Soleil se transformera en géante rouge, d'un diamètre tel que Mercure, Venus, la Terre et peut-être même Mars seront partiellement ou totalement vaporisées…

Avant d'épuiser son combustible de fusion, et de passer à un autre stade, celui de la naine blanche, où une partie de sa masse est éjectée en nébuleuse planétaire et où il ne reste que le cœur de l'étoile, qui se refroidira doucement durant plusieurs milliards d'années.

Un processus qu'il est déjà possible d'observer ailleurs, comme avec la naine blanche G238-44. Cette dernière est au dernier stade depuis environ 100 millions d'années, et les perturbations que ces changements stellaires ont causé génèrent encore une véritable partie de billard, entraînant la désintégration puis l'accrétion de millions de tonnes de matériaux dans l'atmosphère de cette étoile.

Des atomes familiers

Grâce aux archives des données du télescope Hubble, mais aussi de l'ex-télescope ultraviolet FUSE et du Keck Observatory à Hawaï, il a été possible de déterminer quelles briques de base composent cet agglomérat de matière attirée et détruite par la naine blanche. Et pour la première fois, tous les indices montrent qu'il y a des matériaux rocheux et métalliques, en même temps que des glaces : azote, oxygène, magnésium, silicium, fer et autres éléments…

naine blanche absorbe astéroïdes © NASA
© NASA

Les quantités montrent qu'il ne s'agit pas (pour l'instant) de la désintégration d'une grande planète, mais plutôt d'un ou plusieurs astéroïdes ou d'une petite lune. Ces observations ont été possibles grâce à deux années d'études et de mesures de ce système à 86 années-lumière.

De plus longues observations à venir ?

Comme dans notre propre Système Solaire, il y a donc eu là-bas des petits corps célestes gelés, mais leur composition semble sensiblement différente. « Les taux de fer et de glace d'azote suggèrent de grandes différences de formation planétaire, parce qu'il n'y a aucun objet du Système Solaire avec ces proportions », apprend-on de la NASA.

Il est aussi possible que plusieurs objets très différents fassent à présent partie du nuage de débris autour de G238-44, qui continue d'absorber ou de cannibaliser les petits corps autour de lui. Des petits corps qui ont pu rester stables durant des milliards d'années voient donc leur orbite perturbée par d'autres, et par leur étoile, avant de se morceler…

Source : NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
19
13
ni_co
« Ce système solaire » - titre un peu étrange, il n’y aurait pas qu’un système solaire… ?
Blackalf
On a sans doute appelé le nôtre comme ça à une époque où on ne savait pas qu’il en existait d’autres, mais techniquement parlant, un soleil autour duquel orbitent des planètes est lui aussi un « système solaire ». ^^
Francis7
« 86 années-lumière de là »<br /> C’est à dire qu’il a fallu 86 ans à la lumière (à 300.000 km/s) pour nous parvenir, pour que l’on puisse observer le phénomène. Autant dire que ce système doit être mort à l’heure qu’il est.<br /> Comme tous les extra-terrestres dont nous recherchons les traces.<br /> Si jamais on en trouve une trace, c’est qu’il est déjà mort, cet extra-terrestre.
Micky_35
Effectivement on doit dire système stellaire, et non solaire si on veut être exact.
Blackalf
Un système stellaire consiste en un petit nombre d’étoiles qui sont liées par l’attraction gravitationnelle et de ce fait orbitent les unes autour des autres. Les étoiles qui constituent un système stellaire sont appelées ses composantes. Suivant le nombre d’étoiles, on parle de système binaire, triple (ou ternaire), quadruple, etc. Un grand nombre d’étoiles liées par la gravitation est généralement désigné comme un amas d’étoiles ou bien une galaxie.<br /> On emploie aussi parfois improprement l’expression système stellaire pour se référer à une seule étoile dotée d’un système planétaire de corps plus petits en orbite autour d’elle.<br />
Comcom1
Décidément le changement climatique est partout
PiNgOa
Non, 86 ans c’est peanuts à l’échelle des phénomènes astronomiques, comme l’indique l’article, la fin d’un système planétaire c’est « très lent ».<br /> Y’a peu de chance qu’en 86 ans le système se soit définitivement et totalement écroulé.<br /> Quant à l’extra-terrestre, il faudrait qu’il fasse un sacré remue-ménage pour qu’on voit ce qu’il fait à 86 années-lumière, et rien ne dit que son espérance de vie soit similaire à la notre
Francis7
Et bien pour nous, la fin de notre soleil est établie à 4,5 millards d’années. Mais entre temps on sera déjà tous morts. On ne verra pas la fin du soleil. Une multitude de choses vont nous tomber dessus. Les prochains dinosaures victimes d’une extinction massive, c’est nous.<br /> Tous les prétendus habitants ou tout autre de forme de vie sont déjà tous morts.
bennukem
Tiens je voulais aller y faire un tour mais à 2€ le litre, ça faisait un peu cher vu la distance.
Oldtimer
Utilise l’énergie solaire… il y en a plein dans les systèmes… solaire
zemarsu
Le Soleil est une etoile a laquelle on a donne un nom. C’est comme si on disait qu’un systeme planetaire etait un systeme terrestre ou marsien, ca n’a rien a voir. C’est un systeme stellaire oui, mais cerrtainement pas un systeme solaire, qui est juste le notre.
bennukem
Mais du coup, Magic System, c’est quoi, c’est où, c’est quand ?
fredolabecane
Comme dirait Sarah Connor « tout ceux qui n’on pas une crème solaire protection 2 miilions vont passer un sale quart d’heure »
ebottlaender
Hello, et merci pour vos retours, effectivement j’étais un peu à côté dans le titre avec système solaire (car oui il n’y a qu’un Soleil, même si les systèmes d’à côté ont aussi une étoile mais bref). Il semble que le terme exact soit système planétaire (et pas système Stellaire comme @Blackalf l’a fait remarquer).<br /> J’ai donc modifié le titre, ça n’apparaissait pas dans le contenu.<br /> Mea culpa, on essaiera de faire mieux la prochaine fois !
Bondamanmanw
Tu as entendu parler des trous de ver, donc pas si sur qu’ils soit morts, les champs des possibles est dans l’univers comme sur terre.<br /> fr.wikipedia.org<br /> Trou de ver<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Navigation<br /> Contribuer<br /> Outils<br />
Bondamanmanw
Va savoir l’univers possède peut-être le sien ?
Bondamanmanw
On viens tout juste de découvrir la fusion nucléaire capable de créer l’énergie d’un soleil, va savoir jusqu’où cela peut nous mener, ne sois pas si pessimiste.
gamez
non il n’est pas mort.<br /> 86 années lumière signifie que ce que l’on voit aujourd’hui de ce système s’est déroulé il y a 86 ans.
zemarsu
Bien trouve
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Ariane 5 est encore là et décolle ce soir avec deux grands satellites
La NASA a sélectionné l'équipage qui prendra place à bord de Starliner pour son premier vol habité
Starship : une première tentative de décollage orbital le mois prochain ?
Des employés de SpaceX se plaignent du comportement d'Elon Musk dans une lettre ouverte... et se font virer
Devialet et ArianeGroup vous font vivre l'expérience du décollage d'une fusée, et ça décoiffe !
Bras de fer entre Russes et Allemands sur le télescope Spektr-RG, à 1,5 million de km de la Terre
Un étrange rocher observé par le rover Perseverance sur Mars
Les échantillons de l'astéroïde Ryugu révèlent la présence d'acides aminés
C'est (enfin) officiel, Ariane 6 ne décollera pas avant 2023
Un trésor : plongée dans les chiffres du 3e catalogue du télescope Gaia
Haut de page