Une station spatiale commerciale en orbite dès 2027 ? Le projet Starlab se dessine

24 octobre 2021 à 14h00
2
Station Spatiale Internationale
Vue prise de la Station Spatiale Internationale

Qui n’a jamais rêvé, comme Le Petit Prince, de dormir la tête dans les planètes et les yeux dans les étoiles ? C’est ce que l’association de trois entreprises américaines s'apprête à rendre possible contre une poignée de billets.

Après Virgin Galactic de Richard Branson et Blue Origin de Jeff Bezos, Starlab s’invite dans la conquête de l’espace pour le secteur privé. Le projet est d’une ampleur encore inédite : placer une station orbitale privée en rotation autour de notre planète mère .

Une étape de plus dans la privatisation de l’espace

Dans un communiqué de presse signé Voyager Space, Lockheed Martin et Nanoracks, nous apprenons que les trois entités s’associent pour mener le projet Starlab, une start-up qui conceptualise et construit une station spatiale placée en orbite terrestre basse (OTB, ou LEO en anglais). L’entreprise prévoit d’être opérationnelle pour 2027, c’est à dire demain.

StarLab, station orbitale commerciale © StarLab
© Starlab

Avant que l'on puisse s'imaginer réserver une chambre avec vue sur le monde, le communiqué de presse précise que les emplois de la station orbitale seront multiples et viseront principalement à ouvrir le champ des possibles.

Allant de la recherche à la production in situ, l’expertise de Nanoracks dans le domaine de l’utilisation commerciale de l’ISS est mise en avant. Dotée d’un habitat gonflable, d’un nœud d’amarrage, d’un élément d’alimentation, de propulsion, d’un grand bras robotique et d’un système de laboratoire, Starlab pourra accueillir jusqu’à quatre astronautes.

La station est donc conçue comme une boîte à outils au service de ses clients.

Un cadre qui interpelle

Alors que l’ISS est proche de la fin de sa carrière et que les missions internationales semblent en stand by pour un temps, Starlab est présenté comme la sauveuse de la recherche dans l’espace.

L'avènement d’un tel projet montre une réalité. Les crédits publics se raréfient et les fonds privés proposent des alternatives dont les États seront les clients. L’objectif assumé de Voyager est de mettre en place une société NewSpace verticalement intégrée et cotée en bourse, capable de réaliser n’importe quelle mission dans l’espace. Derrière une formule qui rend rêveur, on constate un inversement des forces par lequel le secteur public n’est plus partie prenante.

« Depuis ses débuts, Nanoracks cherche à posséder et à exploiter une station spatiale privée afin de libérer pleinement la demande du marché », a déclaré Jeffrey Manber, P.-D.G. et co-fondateur de Nanoracks.

Alors que les entreprises privées pourront s’adonner à des recherches hors de toute frontière, la question du cadre juridique n’est pas mise en relief.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
bizbiz
On dirait une grosse ampoule économique alimentée par des panneaux solaires ^^ .<br /> M"enfin, si les stations spaciales commerciales se démocratisent, faudra pas se tromper d’adresse quand on commandera ses courses au drive intermarché …
avandoorine
«&nbsp;Alors que les entreprises privées pourront s’adonner à des recherches hors de toute frontière&nbsp;» Est-ce vraiment hors de toute frontière ?<br /> Est-ce que ca ne sera pas l’équivalent maritime des lois qui seront appliquées, en l’occurrence les lois du pays d’appartenance du «&nbsp;navire&nbsp;» car même dans l’espace il faut bien que des lois s’applique pour tout problème pouvant survenir.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pour la première fois, Soyouz décolle avec deux touristes pour un voyage en orbite
La NASA a sélectionné sa nouvelle promotion d'astronautes : quels sont leurs profils ?
La France à l'offensive sur les petits lanceurs réutilisables
La NASA finance le développement de trois stations en orbite pour envisager l'après-ISS
Le directeur de l'ESA n'apprécie pas que les gouvernements donnent carte blanche à Elon Musk
Sonde LRO : la Lune en haute définition
SpaceX
Des piments doux à foison ! Une nouvelle récolte record au sein de l'ISS
La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Haut de page