Bientôt des publicités tournées depuis l’espace

24 septembre 2020 à 17h24
6
ISS

On peut le dire, la publicité est désormais partout : une grande marque de cosmétique s'apprête à investir la station spatiale internationale pour mettre en valeur ses produits.

Après Pizza Hut et KFC, c'est la marque américaine Estée Lauder qui verra un de ses produits s’envoler dans l’espace, dans le but de rapporter des images prises depuis l'ISS. D’autres marques, notamment d'articles de sport, devraient à leur tour expédier prochainement des produits.

Un sérum en apesanteur

La possibilité d’embarquer des produits dans un but commercial à bord de l’ISS fait suite à la décision de la NASA, en juin 2019, d’ouvrir la station au tourisme ainsi qu’à la publicité. Si aucun voyage dans l’espace embarquant un touriste en mal de nouvelles expériences n’a pour le moment eu lieu, certaines marques se sont décidées à tenter l’aventure en confiant quelques produits aux astronautes pour leurs prochaines missions spatiales.

Initialement, la NASA, elle, se projetait davantage avec des entreprises de biotechnologie ; ses vœux n’ont visiblement pas été exaucés. Pour le moment, ce sont des entreprises de sport et de cosmétiques qui s’apprêtent à concrétiser ce nouveau format de publicité. La société Space Commerce Matters a ainsi signé un contrat avec la NASA pour l’envoi d’un lot de dix flacons d’un nouveau sérum concocté par Estée Lauder.

Pour promouvoir les produits, les astronautes à bord de la station spatiale seront mis à contribution. Les scientifiques seront notamment invités à produire des vidéos et photographies des précieuses bouteilles dans le décor pour le moins atypique de l’ISS, une mission qui diffère de leurs taches habituelles mais qui leur rapportera près d’une quinzaine de milliers d’euros par heure de travail. Un petit job plutôt rentable donc.

En revanche, les astronautes ne devraient pas se montrer à l’écran : ils ne sont en effet pas autorisés à utiliser leur image pour faire de la publicité. Le nom de la NASA ne pourra pas non plus être exploité par la suite dans un film publicitaire. En tout, Space Commerce Matters a dépensé 108 000 euros pour obtenir des images exceptionnelles de ces flacons – que l’on imagine flottants gracieusement dans la station sur fond d’envoûtants cieux étoilés.

La célébrissime marque de sport Adidas a également fait savoir qu’elle aimerait expédier un lot d’équipements à bord de l’ISS. Selon le New Scientist, la société allemande devrait envoyer des vêtements, des articles de sport mais surtout des baskets pour que les astronautes puissent les essayer et effectuer leurs séances d’exercice physique dans de meilleures conditions.

Élargir les sources de financement à des horizons plus vastes

En plus d’être bientôt le lieu de tournage d’une campagne publicitaire, la station spatiale internationale accueillera, dès novembre, de petits objets souvenirs, envoyés dans l’espace pour être revendus à leur retour sur Terre. Des marque-pages, des auto-collants, des écussons et autres babioles du même type embarqueront bientôt pour une destination hors du commun pour ensuite être proposés à la vente à des prix pouvant grimper jusqu’à 399 euros… Oui, il faut ce qu’il faut pour s'offrir un objet qui a côtoyé les étoiles.

Pour la NASA, l’objectif est de trouver de l’argent pour financer la recherche. Un membre de l’agence spatiale américaine a ainsi expliqué au New Scientist que cette dernière allait « régulièrement ajuster les prix afin
de couvrir, à terme, l’ensemble de ses frais
 ».

Enfin, la NASA s’ouvre au business du divertissement en devenant la toile de fond du prochain film réalisé par Doug Liman. L’acteur Tom Cruise a ainsi reçu l’accord de l’agence spatiale et rejoindra l’ISS en octobre 2021 pour un tournage de haut vol aux côtés de Liman et du pilote Michael Lopez-Alegria. En outre, il y a quelques jours nous apprenions qu'une société de production américaine prévoyait d'envoyer le gagnant d'une émission de télé-réalité dans l'espace…

Cette ouverture à des financements de divers horizons - en plus de rendre toujours plus populaires les missions spatiales américaines et de donner le sentiment au public que la conquête de l’espace les concerne directement – reste une stratégie financière avant tout, visant donc à fournir des moyens supplémentaires, pour la recherche spatiale.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
TheLoy
Pitié
cyrano66
C’est vraiment la clochardisation de la conquête spatiale.<br /> Pendant que certains dépensent des milliards pour acheter un réseau social débile.<br /> La NASA se prostitue pour quelques millions.<br /> L’humanité n’en finit pas de m’étonner par son sens aiguë des priorités.
enigmatiqk
d’un côté on a des pub fake en pagaille…<br /> de l’autre des films dans l’espace qui ont été tournés sur terre…<br /> et d’un coup, les pub veulent se la jouer plus réaliste que jamais en tournant dans l’espace …<br /> y’a des fou vraiment partout …
Element_n90
la décision de la NASA,… d’ouvrir la station au tourisme ainsi qu’à la publicité<br /> C’est une station INTERNATIONALE, pourquoi c’est elle qui décide pour tout le monde ?
julla0
Parce que c’est la NASA qui paie le plus…
sebstein
Ce n’est pas la même chose, ce sont des milliards virtuels, la grande partie est composée d’actions.<br /> Pour le NASA, ce n’est pas la même chose, elle ne va pas payer ses employés, fournisseurs et sous-traitants en actions…
cyrano66
Je comprends ce que vous dites.<br /> Déjà mon commentaire était surtout une boutade cynique. Évidemment que les deux montages financier ne sont pas comparable.<br /> Toutefois la ou j’insiste c’est que aujourd’hui les investisseurs placent leur argent dans ce qui rapporte beaucoup et très vite.<br /> La conquête spatiale permet beaucoup d’avancées technologiques, médicales, environnementales, etc.<br /> Des investissements lourds qui rapportent sur le long terme, aux bénéfices de toute l’humanité et des générations futures.<br /> Les budgets publics sont très limités et des fonds privés pourraient très bien investir dans ces domaines.<br /> Un réseau social ne permet aucune avancée (voir même à mon avis une certaine régression) a fortiori quand il est destiné à des ados danseurs et qu’il sera remplacé par autre chose dans quelques années. Le bénéfice pour l’humanité et les générations futures flirte avec le zéro.<br /> Du coup la NASA se retrouve dans l’obligation de « faire la manche » pour gratter un peu de budget.<br /> Je n’ai rien contre l’industrie du divertissement (on en a tous besoin) mais il faut quand même bien dire qu’en ce début de siècle il n’y a pratiquement plus que ça qui draine l’argent.<br /> Alors que les problèmes sont nombreux.<br /> Les maladies, la faim, la surpopulation, la pollution, etc.<br /> Donc je trouves que la finance perd la raison et le sens de l’important.<br /> Et c’est bien dommage.
sebstein
L’argent, c’est le nerf de la guerre… il est évident qu’on investit dans ce qui nous rapporte directement (sinon, ce n’est plus in investissement, mais de la philanthropie).<br /> Ensuite, la conquête spéciale nous a effectivement apporté beaucoup dans d’autres secteurs, par ruissellement (pour utiliser un terme à la mode), mais ce n’était pas son but premier.<br /> Maintenant, les technologies sont disponibles. Elles peuvent être améliorer, mais on a plus tant à attendre qu’à la première vague. Et si on veut effectivement faire évoluer la R&amp;D dans d’autres secteurs, pourquoi ne pas directement injecter l’argent directement dans ces secteurs ?
cyrano66
sebstein:<br /> pourquoi ne pas directement injecter l’argent directement dans ces secteurs ?<br /> C’est aussi une solution. Elle existe en partie. Pas mal de grands groupes continuent à investir dans la R&amp;D de leur secteur et heureusement.<br /> Mais cet investissement par secteur rend plus lent la R&amp;D de nouvelles technologies.<br /> Je fais le constat que les technologies qui nous entourent aujourd’hui sont issues en grande majorité de deux secteurs : le militaire et le spatiale.<br /> Four à micro onde, superglue, poêle tefal, imagerie médicale, airbag, langage de programmation, internet, nos smartphones, etc.<br /> Ces technologies totalement nouvelles ont pu être mise au point grâce aux investissements massifs des gouvernements. Aujourd’hui les investissements gouvernementaux dans le spatial ne sont pratiquement plus qu’utilitaires et fonctionnels.<br /> Et l’argent, aujourd’hui majoritairement dans le secteur privée, ne s’intéresse pas à ça.<br /> C’est un constat, c’est comme ça.<br /> Finalement la guerre froide aura été bénéfique à l’humanité.<br /> Ceci dit et pour en revenir au sujet. Peut-être que ce qu’espère la NASA avec ces pubs c’est un regain d’attrait du grand public pour le spatial.
sebstein
cyrano66:<br /> Je fais le constat que les technologies qui nous entourent aujourd’hui sont issues en grande majorité de deux secteurs : le militaire et le spatiale.<br /> Certes, mais c’est grâce aux investissements massifs dans ces secteurs. Si on investissait autant dans la médecine, il y a de grande chance qu’elle évoluerait au moins autant.
cyrano66
sebstein:<br /> Si on investissait autant dans la médecine, il y a de grande chance qu’elle évoluerait au moins autant.<br /> Tout à fait. Et c’est bien là mon regret et le sens de mon cynisme.<br /> Ces masses énormes d’argent investis dans du divertissement virtuel et temporaire.<br /> Par exemple 20 a 30 millards dans le rachat de tic&amp;toc US je penses que la recherche contre le cancer ne cracherait pas dessus.<br /> Ça fait quand même un investissement de plus de 200$ par utilisateur si j’ai bien compté et un rendement brut de moins d’1% sur investissement au chiffre d’affaire actuel de tic&amp;toc. Autant dire autant que le livret A.<br /> A ce niveau de rémunération pourquoi ne pas le placer ailleurs dans des domaines moins futiles.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Forfait mobile : free relance son offre 80Go à 12,99€/mois à la veille des French Days
Adobe redéfinit l'expérience PDF en introduisant le Liquid Mode
CyberGhost, NordVPN, Surfshark : quel est le meilleur VPN pour travailler à distance ?
La Porsche Taycan devient le modèle du constructeur le plus vendu en Europe
Microsoft explique les optimisations qui rendent Edge plus rapide
Le Samsung Galaxy S20 FE
Le Venezuela donne un cadre réglementaire au minage du Bitcoin (BTC) et des crypto-monnaies
Le Google Nest Audio et le nouveau Chromecast se retrouvent en rayon avant leur annonce
Lenovo propose ses PC sous Ubuntu au grand public
On connait le prix de la future version d'entrée de gamme du Skoda Enyaq iV
Haut de page